Bruxelles prend acte des concessions de Google, accord en vue

mercredi 5 février 2014 12h45
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a pris acte mercredi des nouvelles concessions proposées par Google dans l'enquête sur ses pratiques commerciales qui dure depuis trois ans, laissant entrevoir un accord à l'amiable qui lui permettrait d'échapper à une amende pouvant aller jusqu'à cinq milliards de dollars (3,7 milliards d'euros).

L'UE avait lancé l'enquête en novembre 2010 après les plaintes de plus d'une dizaine de firmes européennes accusant le moteur de recherche de favoriser ses propres services à leurs dépens.

C'est la troisième fois que le géant américain propose des concessions, et elles semblent cette fois avoir été jugées satisfaisantes par les services européens de la concurrence comme l'a rapporté Reuters le 29 janvier. "J'estime que la nouvelle proposition obtenue de Google après des discussions longues et difficiles peuvent maintenant répondre aux inquiétudes de la Commission", a déclaré dans un communiqué Joaquin Almunia, le commissaire européen à la Concurrence.

La Commission rendra sa décision finale après avoir eu des retours des concurrents européens de Google.

Parmi les nouvelles propositions figurent, selon les sources citées par Reuters, des engagements sur le traitement des concurrents dans les résultats de recherche et l'utilisation des contenus de fournisseurs tiers.

Foo Yun Chee, Véronique Tison pour le service français

 
La Commission européenne a pris acte mercredi des nouvelles concessions proposées par Google dans l'enquête sur ses pratiques commerciales qui dure depuis trois ans, laissant entrevoir un accord à l'amiable qui lui permettrait d'échapper à une amende pouvant aller jusqu'à cinq milliards de dollars (3,7 milliards d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly