Le chinois JD.com veut aussi entrer en Bourse aux Etats-Unis

jeudi 30 janvier 2014 17h56
 

(Reuters) - JD.com, deuxième société chinoise de commerce en ligne, a déposé un dossier d'introduction en Bourse aux Etats-Unis, s'inspirant du leader Alibaba Group Holding afin de tirer parti de l'engouement des investisseurs pour un secteur en pleine expansion en Chine.

Les valeurs high tech chinoises ont connu un retour en grâce en 2013 après qu'une série de scandales comptables eut porté un coup aux IPO américaines en 2011, lesquelles avaient atteint un nombre record de 40 l'année précédente.

JD.com, ex-360Buy, a levé 2,23 milliards de dollars ces six dernières années notamment auprès du fonds de pension des instituteurs de l'Ontario (Ontario Teachers' Pension Plan) et de Kingdom Holding, société du prince saoudien Al Walid bin Talal.

La société chinoise, qui vise une IPO pouvant atteindre 1,5 milliard de dollars (1,11 milliard d'euros), et les autres distributeurs en ligne sont pour l'heure largement distancés par Alibaba qui contrôle près de 80% du shopping internet en Chine.

Alibaba doit lui-même entrer en Bourse cette année, une IPO qui serait de prime abord la plus importante depuis celle de Facebook en 2012.

JD.com a toutefois connu une croissance exponentielle ces dernières années et dit en décembre qu'il aurait dépassé en 2013 son objectif de 100 milliards de yuans (12,2 milliards d'euros) de chiffre d'affaires.

Aman Shah, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

 
JD.com, deuxième société chinoise de commerce en ligne, a déposé un dossier d'introduction en Bourse aux Etats-Unis, s'inspirant du leader Alibaba Group Holding afin de tirer parti de l'engouement des investisseurs pour un secteur en pleine expansion en Chine. /Photo prise le 20 novembre 2013/REUTERS/Paul Carsten