Nokia, libéré des mobiles, doit maintenant relancer NSN

jeudi 23 janvier 2014 19h02
 

HELSINKI (Reuters) - Nokia a annoncé jeudi une chute de 22% sur un an du chiffre d'affaires de sa filiale d'équipements de réseaux au quatrième trimestre, qui illustre les difficultés auxquelles sera confronté le groupe une fois bouclée la vente à Microsoft de ses téléphones portables.

Le chiffre d'affaires de Nokia Solutions and Networks (NSN) est tombé à 3,1 milliards d'euros sur la période octobre-décembre.

Parallèlement, les ventes de la division Devices and Services, en cours de reprise par Microsoft, ont reculé de 29% à environ 2,6 milliards d'euros, ce que le groupe explique par "la dynamique concurrentielle du secteur".

A Helsinki, l'action Nokia a fini la journée en baisse de 10,66% à 5,11 euros.

Les analystes expliquent cette chute par la déception suscitée par NSN, qui représentera environ 90% des ventes du groupe après la cession à Microsoft.

Les analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros pour NSN sur octobre-décembre.

La division a renoué avec la rentabilité en 2012 à la suite de sévères réductions des coûts et de la cession de certains actifs non rentables, ce qui a contribué à compenser les pertes des activités de téléphonie mobile, que Microsoft est en train de racheter pour 5,4 milliards d'euros.

Mais les analystes financiers estiment que le groupe doit désormais se concentrer sur la croissance du chiffre d'affaires, les coûts de recherche élevés du secteur favorisant les acteurs les plus importants.

"LES INVESTISSEURS RESTENT DANS LE FLOU"   Suite...

 
Nokia annonce une chute de 22% sur un an du chiffre d'affaires de sa filiale d'équipements de réseaux au quatrième trimestre, ce qui met en avant les difficultés auxquelles le groupe sera confronté une fois bouclée la vente à Microsoft de ses téléphones portables. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach