Electronic Arts bondit en Bourse après le classement des ventes

vendredi 17 janvier 2014 18h51
 

NEW YORK (Reuters) - L'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts gagnait près de 12% vendredi sur le Nasdaq après la publication d'une étude dans laquelle trois de ses jeux se sont classés parmi les dix meilleures ventes aux Etats-Unis le mois dernier.

"Battlefield 4" a atteint le deuxième rang de ce classement, établi par la société d'études spécialisée NPD, tandis que "Madden 14" et "FIFA 14" atteignaient respectivement le quatrième et le neuvième rang.

Vers 17h15 GMT, l'action Electronic Arts prenait 11,9% à 24,10 dollars.

"Au vu des ventes solides de décembre, nous pensons qu'EA pourrait bien avoir une chance de dépasser ses prévisions et le consensus", commente dans une note Doug Creutz, analyste de Cowen & Co.

Le courtier se dit en outre "très positif" sur les perspectives d'Electronic Arts pour 2014 au vu des pré-commandes pour le titre "Titanfall" (Les Titans), dont le lancement est prévu d'ici deux mois environ.

C'est le jeu "Call of Duty: Ghosts" d'Activision Blizzard qui s'est classé en tête des ventes aux Etats-Unis en décembre selon NPD.

Electronic Arts doit publier le 28 janvier ses résultats du troisième trimestre de son exercice fiscal, qui inclut la période des fêtes de fin d'année. Les analystes financiers prévoient en moyenne un bénéfice par action de 1,24 dollar pour un chiffre d'affaires de 1,66 milliard selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

En octobre, le groupe avait porté sa prévision de bénéfice par action ajusté pour l'exercice à fin mars à 1,25 dollar, contre 1,20 jusqu'alors.

Le consensus donne un BPA de 1,28 dollar pour un chiffre d'affaires de 4,02 milliards.

Soham Chatterjee; Marc Angrand pour le service français

 
Le titre de l'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts gagnait près de 12% vendredi sur le Nasdaq après la publication d'une étude dans laquelle trois de ses jeux se sont classés parmi les dix meilleures ventes aux Etats-Unis le mois dernier. /Photo prise le 12 juin 2013/REUTERS/Gus Ruelas