Des millions de SMS collectés par la NSA, selon The Guardian

vendredi 17 janvier 2014 07h17
 

WASHINGTON (Reuters) - La National Security Agency (NSA) collectait près de 200 millions de SMS par jour en 2011 pour obtenir des informations sur les déplacements, les contacts et les transactions de leurs auteurs dans le monde entier, rapporte jeudi le Guardian.

Dans le cadre d'un programme baptisé "Dishfire", l'agence de renseignement américaine récupère "à peu près tout ce qu'elle peut", dit le quotidien britannique qui a enquêté avec Channel 4 News sur la base de documents divulgués par Edward Snowden.

Le GCHQ, service de renseignement électronique des autorités britanniques, utilisait quant à lui la base de données de la NSA pour y puiser des informations sur des communications passées depuis le Royaume Uni dont la surveillance n'était pas sollicitée, poursuit-il.

Les données émanant de numéros américains étaient effacées de cette base ou "minimisées", alors que les autres étaient conservées, précise l'auteur de l'article.

Citant une présentation de la NSA datant de 2011 et intitulée "SMS: une mine à exploiter", il précise que l'agence a collecté en moyenne 194 millions de textos par jour en avril de cette années-là.

"La NSA a fait un usage considérable de cette vaste base de données de SMS pour obtenir des informations sur les projets de déplacements, les contacts, les transactions financières et autres données concernant des gens qui n'étaient pas soupçonnés d'activités illégales", ajoute-t-il.

Interrogé sur ces informations, la direction de l'agence a nié tout acte répréhensible.

Les révélations d'Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, sur l'étendue des programmes de surveillance américains ont soulevé une vague d'indignation aux Etats-Unis et dans le monde.

Barack Obama doit annoncer vendredi une série de réformes pour éviter les abus des services de renseignement et garantir le respect de la vie privée.

Peter Cooney, Jean-Philippe Lefief pour le service français

 
La National Security Agency (NSA) collectait près de 200 millions de SMS par jour en 2011 pour obtenir des informations sur les déplacements, les contacts et les transactions de leurs auteurs dans le monde entier, rapporte jeudi le Guardian. /Photo prise le 7 juin 2013/REUTERS/Pawel Kopczynski