L'Union européenne veut plus de concessions de la part de Google

mercredi 15 janvier 2014 13h46
 

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne souhaite que Google présente de nouvelles concessions dans les semaines à venir s'il veut éviter d'être mis en cause formellement dans le cadre d'une enquête ouverte sur des soupçons de comportement anti-concurrentiel.

Le commissaire européen à la concurrence Joaquin Almunia estime que le géant de la recherche sur internet n'a pas formulé suffisamment de concessions pour apaiser les craintes de l'Union.

"Nous avons besoin de plus et nous avons besoin de plus pas l'année prochaine mais dans les semaine à venir", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

En France, Google conteste en référé devant le Conseil d'Etat la décision de la CNIL qui lui a infligé une amende record pour refus de mise en conformité de sa politique de confidentialité, a-t-on appris mercredi auprès de la société et de la juridiction administrative.

Adrian Croft, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
L'Union européenne souhaite que Google présente de nouvelles concessions dans les semaines à venir s'il veut éviter d'être mis en cause formellement dans le cadre d'une enquête ouverte sur des soupçons de comportement anti-concurrentiel. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid