Target craint pour les données de 70 millions de ses clients

vendredi 10 janvier 2014 17h21
 

(Reuters) - Le groupe américain de grande distribution Target a annoncé vendredi que le piratage informatique dont il a été victime pendant la période des achats de fin d'année risquait d'avoir affecté jusqu'à 70 millions de clients, un nombre bien supérieur aux premières estimations.

Une expertise scientifique a en outre montré que les coordonnées des cartes de paiement n'étaient pas les seules données confidentielles à avoir été prises pour cible par les pirates informatiques.

Ces derniers ont également détourné les noms, les adresses électroniques et postales ainsi que les numéros de téléphone des clients, a-t-il précisé.

Fin décembre, Target avait annoncé que des "hackers" avaient pillé les données d'environ 40 millions de clients détenteurs de cartes de paiement au cours de la période du 27 novembre au 15 décembre.

"Je sais que c'est frustrant pour nos visiteurs d'apprendre que ces informations ont été volées et nous sommes vraiment désolés qu'ils aient à supporter cela" a déclaré le directeur général du groupe, Gregg Steinhafel, cité dans un communiqué vendredi.

Target, numéro trois de la grande distribution aux Etats-Unis, assure qu'aucun client n'aura à supporter le moindre coût lié à l'affaire.

Le groupe a par ailleurs revu à la baisse ses prévisions de résultats pour le quatrième trimestre, disant s'attendre désormais à un recul de 2,5% de ses ventes à périmètre comparable, alors qu'il tablait jusqu'à présent sur une stabilité du chiffre d'affaires.

A la Bourse de New York, l'action Target perdait 0,5% en début de séance alors que l'indice Dow Jones gagnait 0,1%.

Dhanya Skariachan, Jim Finkle et Siddarth Cavale; Marc Angrand pour le service français

 
Le groupe américain de grande distribution Target a annoncé vendredi que le piratage informatique dont il a été victime pendant la période des achats de fin d'année risquait d'avoir affecté jusqu'à 70 millions de clients, un nombre bien supérieur aux premières estimations. /Photo prise le 29 novembre 2013/REUTERS/Eric Thayer