Apple et Samsung vont tenter une médiation sur les brevets

jeudi 9 janvier 2014 08h45
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Apple et Samsung Electronics ont accepté de se rencontrer lors d'une session de médiation qui doit avoir lieu au plus tard le 19 février, soit quelques semaines avant un nouvel affrontement judiciaire aux Etats-Unis entre les géants de l'électronique au sujet de brevets liés aux smartphones.

Tim Cook, directeur général du fabricant américain, et Oh-Hyun Kwon, son alter ego sud-coréen, assisteront à cette session en compagnie d'avocats de chacun des deux groupes, lit-on dans des documents judiciaires.

Les équipes juridiques des deux entreprises se sont rencontrées le 6 janvier afin de "discuter des possibilités de règlement à l'amiable", est-il précisé dans ces documents.

Aucun des deux groupes n'était disponible pour commenter la réunion.

Apple et Samsung, qui jouissent d'un quasi-duopole de fait sur le marché des smartphones, se livrent depuis près de trois ans une guerre juridique à travers le monde. Apple a déclenché les hostilités en 2011 en accusant Samsung d'avoir copié le design et le toucher de ses iPhone et iPad.

Au cours des deux dernières années, rien qu'aux Etats-Unis, Apple et Samsung se sont déjà affrontés à deux reprises devant le tribunal fédéral de San Jose (Californie).

Le 21 novembre dernier, ce tribunal avait condamné Samsung à verser à Apple 290,45 millions de dollars (214 millions d'euros) de réparations.

Cet arrêt porte sur une partie des 1,05 milliard de dollars de pénalités financières que le tribunal avait infligées à Samsung en août 2012 pour violation de brevets détenus par Apple.

Une partie de cette somme -450 millions de dollars- avait par la suite été invalidée en raison d'erreurs de calcul. Apple réclamait lors de ce nouveau procès 379,8 millions de dollars, tandis que Samsung ne voulait en verser que 52,7 millions.

Edwin Chan et Andrew Longstreth; Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

 
Apple et Samsung Electronics ont accepté de se rencontrer lors d'une session de médiation qui doit avoir lieu au plus tard le 19 février, soit quelques semaines avant un nouvel affrontement judiciaire aux Etats-Unis entre les géants de l'électronique au sujet de brevets liés aux smartphones. /Photos d'archives/REUTERS/Petar Kujundzic/Kim Hong-Ji