Une filiale d'Alibaba interdit le paiement en bitcoins

mercredi 8 janvier 2014 12h11
 

PEKIN (Reuters) - Taobao, filiale d'Alibaba, numéro un chinois de la distribution sur internet, a annoncé qu'il allait interdire l'usage des bitcoins, monnaie virtuelle dont le gouvernement chinois cherche à réduire l'emploi.

Cette annonce survient alors qu'Alibaba cherche à mettre toutes les chances de son côté pour réussir sa future introduction en Bourse et éviter de se mettre les autorités chinoises à dos.

"La banque centrale a clairement demandé aux tierces parties de fermer les canaux de paiement en bitcoins", indique dans un communiqué Taobao, dont la décision d'interdiction prendra effet le 14 janvier.

Utilisées pour transférer des fonds ou financer des transactions, les monnaies virtuelles connaissent de plus en plus de succès et le cours du bitcoin a fortement progressé, dépassant cet automne la barre symbolique des 1.000 dollars.

La Banque populaire de Chine a interdit en décembre aux institutions financières de réaliser des transactions en bitcoins, indiquant que le gouvernement allait agir pour empêcher cette monnaie virtuelle d'être employée à des fins de blanchiment.

Elle n'a toutefois pas interdit son emploi par les particuliers.

Adam Rose; Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
Taobao, filiale d'Alibaba, numéro un chinois de la distribution sur internet, va interdire l'usage des bitcoins, monnaie virtuelle dont le gouvernement chinois cherche à réduire l'emploi. /Photo prise le 7 janvier 2014/REUTERS/Pawel Kopczynski