Bouygues Telecom et Orange répondent à l'offre de 4G de Free

lundi 16 décembre 2013 21h55
 

PARIS (Reuters) - Bouygues Telecom a annoncé lundi inclure lui aussi sans surcoût le très haut débit mobile (4G) dès 19,99 euros par mois, s'alignant ainsi sur l'offre lancée au début du mois par Free, alors qu'Orange proposera une offre 4G dès janvier chez Sosh, sa marque à bas coût.

La filiale du groupe de BTP Bouygues va ajouter dès ce mardi la 4G sans surcoût dans deux de ses forfaits low cost, l'un à 19,99 euros par mois et le second à 24,99 euros par mois.

L'opérateur, qui offre à ce jour la couverture la plus étendue en très haut débit, avait dit la semaine dernière proposer un premier forfait illimité 4G à 24,99 euros, contre 29,99 euros précédemment, pour riposter à l'offensive de Free, au risque de compromettre le redressement de ses marges.

"Je constate que Bouygues Telecom vient d'annoncer un forfait 4G sur B&You. Je ne veux pas pénaliser nos clients Sosh qui pourront bénéficier d'une offre 4G dès janvier", déclare de son côté Stéphane Richard, PDG d'Orange, dans un entretien au Figaro à paraître mardi.

Free a lancé début décembre un forfait incluant la 4G au prix de 19,99 euros par mois, mais l'opérateur n'en est toutefois qu'aux débuts du déploiement de son réseau.

Dans son interview au Figaro, Stéphane Richard menace également de mettre fin à l'accord d'itinérance qui lie Orange et Free et s'en prend à Xavier Niel, le dirigeant de Free, qu'il juge "prétentieux et agressif".

"Je pense qu'il perd un peu ses nerfs, car il fait face à de sérieuses échéances et l'étau se resserre, n'oublions pas que l'accord d'itinérance 2G/3G n'est pas un droit perpétuel. Orange peut très bien se passer de l'accord d'itinérance, mais la réciproque est-elle certaine ?", interroge le dirigeant d'Orange.

Et d'ajouter: "Xavier Niel est le roi de l'embrouille. Free Mobile ne dispose que de très peu de fréquences et d'antennes, si on le compare à ses concurrents. Même en accélérant son déploiement, il ne pourra en aucun cas prétendre disposer d'une couverture nationale en 4G par ses moyens propres".

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Iliad, la maison mère de Free, pour un commentaire.

Les propos de Stéphane Richard font suite à la passe d'armes ayant opposé la semaine dernière sur Twitter le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et le dirigeant de Free Xavier Niel après l'annonce par l'opérateur de l'intégration de la 4G dans son offre mobile à deux euros.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Juliette Rouillon

 
Bouygues Telecom inclura lui aussi, dès ce mardi, sans surcoût, le très haut débit mobile (4G) dès 19,99 euros par mois, la filiale du groupe de BTP Bouygues s'alignant ainsi sur l'offre lancée au début du mois par Free. /Photo prise le 28 août 2013/REUTERS/Jacky Naegelen