La justice ordonne le blocage de sites internet de streaming

jeudi 28 novembre 2013 21h57
 

PARIS (Reuters) - Des sites internet de diffusion gratuite de films devront être bloqués par les fournisseurs d'accès français et déréférencés par certains moteurs de recherche, selon une décision de justice rendue jeudi.

Le tribunal de grande instance de Paris a imposé à la demande des professionnels français du film le blocage et le déréférencement de sites comme Allostreaming.com, AlloshowTV.com, Alloshare.com ou Allomovies.com.

"Ces sites ciblaient les consommateurs français et proposaient une offre massive et illégale en streaming de contrefaçon numérique d'oeuvres françaises et étrangères en version française", déclarent les syndicats professionnels du cinéma et de l'audiovisuel dans un communiqué, se félicitant du jugement.

"Il s'agit d'une première mondiale s'agissant du déréférencement de sites pirates par les moteurs de recherche et d'une étape capitale vers le respect du droit sur internet", poursuivent l'Association des producteurs de cinéma, la Fédération nationale des distributeurs de films, le Syndicat de l'édition vidéo numérique, l'Union des producteurs de films et le Syndicat des producteurs indépendants.

Jean-Baptiste Vey

 
Des sites internet de diffusion gratuite de films devront être bloqués par les fournisseurs d'accès français et déréférencés par certains moteurs de recherche, selon une décision de justice rendue jeudi. /Photo d'archives/REUTERS/John Adkisson