Free voudrait une place dans le réseau partagé SFR-Bouygues

jeudi 28 novembre 2013 17h15
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Free (Iliad) a une nouvelle fois créé la surprise en réclamant de pouvoir prendre part au projet de partage de réseaux en cours de discussion entre ses concurrents SFR (Vivendi) et Bouygues Telecom, d'après une lettre révélée jeudi par le quotidien Les Echos.

Respectivement numéro deux et trois du mobile en France, les deux opérateurs ont annoncé à l'été leur ambition de mutualiser une partie de leurs réseaux mobiles en vue notamment d'améliorer leur couverture du territoire mais aussi de réduire leurs coûts.

S'il aboutit, le projet pourrait bouleverser un marché français des télécoms, jusque-là structuré, comme ailleurs en Europe, par la concurrence sur les infrastructures.

Dans cette potentielle nouvelle donne, Iliad, qui s'est lancé dans l'aventure du mobile il y a moins de deux ans, craint de se retrouver marginalisé face au tandem Bouygues-SFR et au numéro un du secteur Orange, selon une source au fait de la position du groupe.

Alors que peu d'informations ont jusque-là émergé sur l'ampleur de la mutualisation envisagée par SFR et Bouygues, Iliad a pris les devants en adressant une lettre aux deux opérateurs ainsi qu'au régulateur des télécoms, l'Arcep, et à l'Autorité de la concurrence.

"Nous comprenons que cet accord de mutualisation en 'Ran sharing' pourrait concerner une très large partie du territoire et couvrir plus de la moitié de la population", écrit Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad, maison mère de Free mobile, dans le courrier cité par Les Echos.

Si le groupe n'est pas opposé au principe d'une mutualisation, il souligne en revanche qu'un "accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l'accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur".

"De plus, un tel accord pourrait être juridiquement critiquable", écrit Maxime Lombardini.   Suite...

 
L'opérateur Free mobile (Iliad) a écrit une lettre à ses concurrents SFR (Vivendi) et Bouygues Telecom afin de demander à pouvoir prendre part à leur projet d'accord de mutualisation des réseaux, rapporte jeudi le quotidien Les Echos. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes