L'un des pères du web prévoit la fin des restrictions en Chine

vendredi 22 novembre 2013 09h47
 

LONDRES (Reuters) - Tim Berners-Lee, l'un des informaticiens qui a inventé le web à la fin des années 1980, a estimé jeudi que les autorités chinoises mettraient fin d'elles-mêmes aux restrictions qu'elles imposent à l'accès à internet.

La conception du web, qui permet la consultation de pages à l'aide d'un navigateur, par Tim Berners-Lee, alors employé de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern), a conduit la technologie internet à atteindre le grand public.

L'informaticien préside désormais une fondation qui classe 81 pays en fonction de leur gestion d'internet, en matière d'accès, de liberté et de contenus.

Selon Tim Berners-Lee, c'est en Chine, classée 57e, que l'on peut attendre le plus de progrès, alors que les autorités communistes bloquent actuellement Google, Facebook et Twitter, à travers ce que le monde anglophone désigne comme le "great firewall of China", un jeu de mot sur le terme informatique "pare-feu" et la Grande Muraille.

"Le mur de Berlin s'est écroulé, mais la grand pare-feu de Chine, je ne pense qu'il s'écroulera", a-t-il dit à Reuters. "Je pense qu'on va l'enlever."

"Mon espoir, c'est que peu à peu, tranquillement, site par site, on commence à l'alléger", a ajouté Tim Berners-Lee.

Guy Faulconbridge, Julien Dury pour le service français

 
Dans un café internet à Hefei, dans la province chinoise de Anhui. Tim Berners-Lee, l'un des informaticiens qui a inventé le web à la fin des années 1980, a estimé jeudi que les autorités chinoises mettraient fin d'elles-mêmes aux restrictions qu'elles imposent à l'accès à internet. /Photo d'archives/REUTERS