L'Europe réduit l'écart en Bourse avec les USA dans les télécoms

mardi 19 novembre 2013 17h59
 

par Leila Abboud et Harro Ten Wolde

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Les valeurs télécoms européennes ont réduit en Bourse l'important écart qui les séparaient de leurs homologues américaines, soutenues par les espoirs d'un assouplissement de la doctrine européenne en matière de concentration alors que le secteur montre des signes de redressement.

Une série d'opérations de fusions-acquisitions depuis le début de l'année laisse espérer que les autorités européennes de la concurrence se montrent davantage conciliantes quant à une réduction du nombre d'acteurs dans le but de favoriser les investissements dans le très haut débit et permettre ainsi à l'Europe de rattraper son retard.

Parallèlement, la crise économique et financière en Europe qui avait fait grimper les coûts d'emprunts semble s'atténuer, permettant à de nombreuses sociétés d'afficher une situation financière plus saine grâce à la réduction de leurs dettes.

La situation a beaucoup changé depuis février dernier, quand l'écart entre les deux continents en termes de valorisation boursière était à son plus haut depuis 2008 et que les opérateurs européens se traitaient 9,9 fois les résultats attendus contre 17,6 fois pour leurs équivalents américains. Les ratios se situent désormais à 13,9 fois contre 14,5 fois, selon des données Thomson Reuters.

L'indice des télécoms européens a gagné 30% cette année, deuxième meilleure performance derrière celle de l'automobile, alors que de nombreux investisseurs se sont désengagés des poids lourds américains AT&T et Verizon pour se reporter sur des valeurs longtemps peu prisées comme Telefonica, Orange ou Deutsche Telekom.

Ce mouvement boursier a pris de l'ampleur en août avec l'annonce de la vente par Vodafone de ses activités américaines à son partenaire Verizon pour 130 milliards de dollars, remplissant les poches du britannique pour mener des acquisitions.

SANS DISTINCTION

Et même si des groupes tels que Orange, Telecom Italia et Telefonica rencontrent toujours des difficultés sur leurs marchés nationaux, les analystes estiment que le reste du secteur devrait pouvoir stabiliser ses résultats opérationnels autour de l'an prochain.   Suite...

 
Les valeurs télécoms européennes ont réduit en Bourse l'important écart qui les séparaient de leurs homologues américaines, soutenues par les espoirs d'un assouplissement de la doctrine européenne en matière de concentration alors que le secteur montre des signes de redressement. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard