Les nouveaux médias attirent les capitaux malgré les risques

lundi 18 novembre 2013 14h57
 

par Jennifer Saba

NEW YORK (Reuters) - Les nouveaux sites d'informations, souvent regroupés sous l'appellation "médias sociaux" comme BuzzFeed, attirent les entreprises de capital-risque en quête de nouveaux canaux susceptibles d'attirer les revenus publicitaires dont manquent les médias traditionnels, mais le succès de ce modèle est loin d'être assuré.

Ces nouveaux médias, qui mettent l'accent sur les contenus originaux, estiment que leurs nouvelles relations avec les marques leur permettront d'augmenter leurs recettes publicitaires, mais ils doivent d'abord atteindre la masse critique en terme d'audience.

C'est dans ce but qu'il s'efforcent d'utiliser les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, pour attirer la jeune génération ultra-connectée, habituée à s'informer sur internet et peu encline à lire la presse papier.

Selon les chiffres du Pew Research Center, 34% des 18-24 ans s'informent via les médias sociaux et seulement 6% d'entre eux lisent les journaux. A l'opposé, 10% seulement des 50-64 ans sont consommateurs de médias sociaux.

Certains investisseurs croient au potentiel de ces nouveaux médias sociaux, et dans certains cas, ces jeunes entreprises sont valorisées sur la base de multiples cinq fois supérieurs à ceux utilisés pour la presse traditionnelle.

BuzzFeed, un spécialiste de l'information et du divertissement "social", a ainsi levé 46 millions de dollars de capitaux en janvier en se valorisant 200 millions de dollars, près de cinq fois le chiffre d'affaires anticipé pour 2013, selon des articles de presse.

A titre de comparaison, sur le NYSE la valorisation du New York Times est d'environ 1,2 fois son chiffre d'affaires 2013, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

"Certains considèrent que la valorisation (des nouveaux médias) est élevée, même avec de forts taux de croissance", note Greg Gottesman, directeur de l'entreprise de capital risque Madrona Venture Group, actionnaire de Cheezburger, qui regroupe des sites internet d'humour.   Suite...

 
Les nouveaux sites d'informations, souvent regroupés sous l'appellation "médias sociaux" comme BuzzFeed, attirent les entreprises de capital-risque en quête de nouveaux canaux susceptibles d'attirer les revenus publicitaires dont manquent les médias traditionnels, mais le succès de ce modèle est loin d'être assuré. /Photo prise le 19 février 2013/REUTERS/Shannon Stapleton