Les conquêtes d'abonnés d'Iliad dans le mobile ralentissent

vendredi 15 novembre 2013 09h58
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Iliad a fait état vendredi d'une hausse marquée de ses revenus au troisième trimestre, toujours porté par le dynamisme de ses offres de téléphonie mobile dont les conquêtes d'abonnés ont toutefois ralenti sur la période ce qui pèse sur le titre.

Sa filiale Free mobile a recruté 640.000 nouveaux abonnés mobiles entre juillet et septembre, portant à 7,4 millions le total de ses clients, soit une part de marché de plus de 11%.

Il s'agit toutefois du nombre de conquêtes d'abonnés le plus faible depuis le lancement en janvier 2012 du nouveau service mobile du groupe fondé par Xavier Niel.

A titre de comparaison, Free mobile avait recruté 720.000 abonnés au deuxième trimestre et 870.000 au premier.

A 09h30, le titre abandonne 3,04% à 169,15 euros alors que le SBF 120 cède 0,1%. Avant la publication trimestrielle, il gagnait 34% depuis le début de l'année.

"Ces chiffres solides démontrent la capacité d'Iliad à obtenir des résultats même si cette publication ne dépasse pas le consensus autant que lors des derniers trimestres", commente un trader en poste à Paris.

Ce ralentissement, enregistré pendant la période d'été traditionnellement moins porteuse pour le secteur, était anticipé par certains analystes qui s'attendent à ce que Free mobile redonne un coup de fouet à ses conquêtes de clients avec le lancement d'une nouvelle offre.

Après avoir bouleversé le marché du mobile en lançant l'an dernier deux forfaits sans engagement et sans téléphone portable à prix cassés, l'entreprise devrait engager une nouvelle offensive en ciblant cette fois les offres subventionnées qui permettent aux consommateurs d'acquérir à prix réduit des smartphones souvent coûteux en échange d'un engagement sur 12 ou 24 mois.   Suite...

 
Free, filiale d'Iliad, a recruté 640.000 nouveaux abonnés mobiles au troisième trimestre, portant à 7,4 millions le nombre total de ses clients, soit une part de marché de plus de 11%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau