Google lance Helpouts, un service payant de vidéos de conseils

mardi 5 novembre 2013 13h20
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google a lancé lundi un service de vidéo payant permettant d'obtenir en direct les conseils d'un expert sur des sujets allant de la cuisson d'une dinde à la thérapie de couple.

La plate-forme Google Helpouts (littéralement "coups de main") permet à près d'un millier de partenaires - des particuliers ou des grandes marques comme Sephora ou Weight Watchers - de proposer des consultations personnalisées dans des domaines aussi divers que la mode, la remise en forme ou l'informatique.

"La plus grande part de l'information utile se trouve encore dans la tête des gens", a déclaré lundi lors d'un point presse Udi Manber, vice-président de la technique chez Google, en décrivant ce nouveau service comme un moyen d'accéder à ce type de savoir.

Pour tenter d'attirer des internautes se tournant de plus en plus vers des réseaux sociaux comme Facebook pour obtenir des conseils ou des recommandations auprès de leurs amis, Google a donc développé ce service qui s'inscrit dans la continuité de son activité de moteur de recherche et représente une nouvelle source de revenus.

Le géant de l'internet s'octroie 20% du montant de la transaction mais les prestataires dans le domaine de la santé seront dans un premier temps exemptés de ce prélèvement.

Google compte au début contrôler de près la plate-forme pour déterminer le type de services susceptibles d'y être proposés, a indiqué Udi Manber.

Les références des prestataires dans le domaine médical seront notamment dûment vérifiées.

Les utilisateurs du service peuvent commenter la prestation et la firme de Mountain View s'engage à rembourser ceux qui n'auraient pas été satisfaits.

Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison

 
Google a lancé lundi un service de vidéo payant permettant d'obtenir en direct les conseils d'un expert sur des sujets allant de la cuisson d'une dinde à la thérapie de couple, baptisé Google Helpouts (littéralement "coups de main"). /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann