Le 3e trimestre d'Ericsson en deçà du consensus

jeudi 24 octobre 2013 17h16
 

par Sven Nordenstam et Simon Johnson

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a annoncé jeudi un bénéfice d'exploitation inférieur au consensus au troisième trimestre et le numéro un mondial des équipements pour réseaux mobiles a également dit que ses ventes étaient sous pression aux Etats-Unis et au Japon.

Les difficultés d'Ericsson proviennent d'une guerre des prix, qui fait déjà rage depuis dix ans, initiée par les chinois Huawei et ZTE.

Cette concurrence acharnée a déjà eu la peau de fournisseurs tels que Nortel et Motorola et menace l'existence d'Alcatel-Lucent qui, selon les dires de son directeur général, peut disparaître après avoir été déficitaire sans discontinuer depuis 2006 faute d'avoir su prendre des virages technologiques nécessaires.

Le groupe franco-américain a annoncé il y a plus de deux semaines son intention de supprimer 10.000 postes dans le monde, dont 900 en France, dans le cadre d'un nouveau plan stratégique présenté comme celui de la dernière chance.

Ericsson peut se targuer d'avoir pu remporter quelques succès commerciaux ces derniers temps, profitant de la volonté d'opérateurs télécoms - tels Vodafone - d'investir dans des réseaux de quatrième génération.

Mais si le groupe suédois a fait état d'une reprise de l'activité en Europe, il a également constaté un ralentissement aux Etats-Unis et au Japon, où une période de grands projets touche à sa fin.

"Nous observons actuellement certaines pressions sur les ventes", a dit le directeur général Hans Vestberg.

PRESSIONS SUR LES MARGES   Suite...

 
Hans Vestberg, le directeur général d'Ericsson. Ericsson annonce un bénéfice d'exploitation inférieur aux attentes des analystes au troisième trimestre. Le segment réseaux de l'équipementier connaît sa croissance la plus faible en un an, tandis que le groupe fait état de pressions sur le chiffre d'affaires. /Photo prise le 24 avril 2013/REUTERS/SCANPIX/Leo Sellen