Les superordinateurs de Cray retrouvent une nouvelle jeunesse

lundi 21 octobre 2013 23h07
 

par Bill Rigby

SEATTLE (Reuters) - Avec l'explosion des données informatiques, les constructeurs de superordinateurs retrouvent une nouvelle jeunesse à l'image de l'américain Cray, dont le cours de Bourse a presque doublé en l'espace d'un an.

Pionnier des supercalculateurs dans les années 1970, Cray a failli sombrer il y a 20 ans mais c'est paradoxalement la révolution de l'informatique mobile, source d'un foisonnement de données, qui contribue à lui offrir une deuxième vie.

"Il y a cinq ans encore les superordinateurs relevaient du cliché. Les gens pensaient pouvoir tout faire avec leur portable", affirmait récemment Barry Bolding, vice-président de Cray, au siège du groupe à Seattle. "Cela était peut-être vrai à un moment donné mais la croissance des données a tout changé. Pendant qu'on cause ici, des exabytes de données sont en train d'être créés".

Les experts estiment que 2,5 exabytes - soit 2,5 milliards de gigabytes - de données sont générées chaque jour, et la capacité du monde pour les conserver double tous les 40 mois.

Pour Cray, c'est tout bénéfice. Un superordinateur classique du constructeur américain coûte dans les 500.000 dollars (365.000 euros) et a la taille d'un réfrigérateur. Les gros clients peuvent en regrouper 200 ou plus dans des supercalculateurs massifs qui valent des millions de dollars, tel le Titan acquis par le département américain de l'Energie.

Titan, achevé l'an dernier, est le troisième superordinateur le plus rapide du monde. Il occupe l'espace d'un parquet de basket-ball et peut réaliser plus de 20.000 milliers de milliards de calculs à la seconde.

La plupart des entreprises n'ont évidemment pas besoin de telles capacités et se satisfont de réseaux informatiques à haut débit ou d'informatique dématérialisée (cloud computing) pour gérer leurs données.

Mais l'avantage des supercalculateurs tient à leur capacité à réaliser un nombre énorme de calculs interconnectés en même temps, plutôt que consécutivement et sans connection, ce qui leur permet de proposer des simulations complexes ou de détecter des informations qui autrement seraient passées inaperçues.   Suite...

 
Superordinateur Titan (Cray XK7) du laboratoire d'Oak Ridge National. Avec l'explosion des données informatiques, les constructeurs de superordinateurs retrouvent une nouvelle jeunesse à l'image de l'américain Cray, dont le cours de Bourse a presque doublé en l'espace d'un an. /Photo d'archives/REUTERS/Oak Ridge Leadership Computing Facility (OLCF), Oak Ridge National Laboratory