Le suédois Fingerprint victime d'une fausse annonce d'OPA

vendredi 11 octobre 2013 17h19
 

STOCKHOLM (Reuters) - Un faux communiqué de presse annonçant le rachat de la société suédoise Fingerprint Cards par le géant sud-coréen Samsung Electronics a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi, avant de déclencher l'ouverture d'une enquête.

Le communiqué, diffusé par le cabinet de relations publiques et d'information financière Cision, affirmait que Samsung allait débourser 650 millions de dollars (480 millions d'euros) pour racheter Fingerprint, un spécialiste des technologies et terminaux de reconnaissance d'empreintes digitales pour l'informatique et la téléphonie mobile.

Fingerprint et Cision ont déclaré que le communiqué était un faux et démenti l'existence de discussions avec Samsung.

Cision a dit avoir été victime d'une "fraude sophistiquée".

De son côté, l'Autorité suédoise de la délinquance économique a annoncé l'ouverture d'une enquête.

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.

"Bien sûr, nous allons enquêter sur ce qui s'est passé et nous ferons cela avec la société en question, la FSA (l'autorité des marchés financiers suédois) et Cision", a déclaré un porte-parole de la Bourse.

Les technologies de reconnaissance d'empreintes digitales bénéficient d'un net regain d'intérêt depuis qu'Apple a doté l'iPhone 5S, son dernier modèle haut de gamme, d'un verrouillage par empreinte.   Suite...

 
La société suédoise Fingerprint Cards a annoncé vendredi son intention de porter plainte et de saisir les autorités financières après la publication d'un faux communiqué de presse affirmant que Samsung rachetait la société de biométrie, ce qui a fait monter son action de 50%. /Photo d'archives/REUTERS