Alcatel-Lucent joue son va-tout et supprime 10.000 postes

mercredi 9 octobre 2013 22h54
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a confirmé mardi son intention de réduire ses effectifs mondiaux de 10.000 postes, dont environ 900 en France, dans le cadre de son plan stratégique présenté comme celui de la "dernière chance" par son nouveau directeur général Michel Combes.

Les suppressions d'emplois, présentées dans la matinée aux organisations syndicales, toucheront toutes les zones géographiques. Elles se traduiront par la fermeture d'un site sur deux de l'équipementier télécoms dans le monde.

Ces coupes, qui représentent près de 15% des effectifs du groupe, font partie de la stratégie dévoilée par la nouvelle équipe de direction en juin en vue d'économiser un milliard d'euros d'ici 2015 et repositionner la société en difficultés sur les segments porteurs des réseaux IP (internet protocol) et l'accès au très haut débit.

"Nous avons engagé le plan Shift pour permettre à Alcatel-Lucent de retrouver un avenir industriel durable", explique dans un communiqué Michel Combes, le troisième dirigeant à tenter de remettre sur les rails la société née de la fusion du français Alcatel et de l'américain Lucent en 2006.

"Tout le monde reconnaît que c'est le plan de la dernière chance", a-t-il souligné dans un entretien au Monde.

Alcatel-Lucent, dont les effectifs ont déjà fondu de plus de 78.000 en 2010 à 68.000 aujourd'hui après plusieurs restructurations successives, prévoit de supprimer 15.000 postes d'ici la fin 2015 mais d'en créer parallèlement 5.000.

"C'était inéluctable pour retrouver une génération de cash positive et soutenable. Il fallait tailler dans les coûts partout", souligne un analyste basé à Paris.

Depuis 2006, Alcatel-Lucent a perdu de l'argent lors de tous ses exercices à l'exception de 2011 et a été acculé fin 2012 à gager ses brevets pour obtenir un prêt et honorer ses échéances.   Suite...

 
Le site d'Orvault, près de Nantes, qu'Alcatel-Lucent prévoit de fermer. L'équipementier du secteur des télécommunications a annoncé mardi la suppression de 10.000 postes dans le monde, dont environ 900 en France, dans le cadre d'un plan visant à économiser un milliard d'euros d'ici 2015. /Photo prise le 8 octobre 2013/REUTERS/Stéphane Mahé