La France se dote d'un incubateur géant pour start-up

mardi 24 septembre 2013 15h15
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Paris espère rattraper son retard sur les grandes capitales du numérique en se dotant d'un incubateur géant pour start-up qui devrait accueillir à partir de 2016 les jeunes sociétés prometteuses du secteur dans l'imposante Halle Freyssinet.

La Ville de Paris doit présenter dans la soirée ce projet baptisé "1000 Startups" qu'elle estime sans équivalent dans le monde de par sa taille.

Soutenu par les pouvoirs publics, il est financé en grande partie par Xavier Niel, le fondateur de la société Iliad qui compte parmi les plus grosses fortunes de France.

"Paris est une ville magique, une ville qui attire des gens du monde entier et où se développe une véritable énergie autour du numérique. Mais les jeunes entreprises qui voudraient s'y installer manquent de lieux pas chers, pratiques, équipés en haut débit ou en services partagés", a expliqué le dirigeant au Journal du Dimanche.

Si la France peut se targuer d'avoir donné naissance à de véritables pépites de l'internet telles Vente-Privée ou Deezer, plusieurs belles aventures ont échappé au giron français pour passer sous la coupe de concurrents étrangers, disposant souvent de moyens financiers nettement supérieurs.

Même si la situation a beaucoup évolué ces dernières années notamment en termes de financements, de nombreux experts pointent le manque d'écosystèmes "start-up friendly" comme il peut en exister ailleurs dans la Silicon Valley mais aussi à Londres ou en Israël.

Le projet d'incubateur doit combler en partie ce manque en réunissant dans un même espace de 30.000 mètres carrés les jeunes entreprises innovantes de l'Hexagone avec l'ambition de leur offrir une plus grande visibilité.

DAVANTAGE DE VISIBILITÉ   Suite...

 
Paris espère rattraper son retard sur les grandes capitales du numérique en se dotant d'un incubateur géant pour start-up qui devrait accueillir à partir de 2016 dans un même espace de 30.000 mètres carrés les jeunes sociétés prometteuses du secteur. Le projet baptisé "1000 Startups" est soutenu par les pouvoirs publics et financé en grande partie par Xavier Niel, le fondateur d'Iliad, maison mère de Free. /Photo prise le 28 février 2013/REUTERS/Kacper Pempel