Applied Materials va racheter Tokyo Electron

mardi 24 septembre 2013 16h42
 

TOKYO (Reuters) - Le groupe américain Applied Materials, premier fabricant mondial de semiconducteurs, a annoncé mardi le rachat de son concurrent japonais Tokyo Electron, une fusion qui donnera naissance à une entreprise affichant 29 milliards de dollars (21,5 milliards d'euros) de capitalisation boursière.

L'opération, qui réunit deux des principaux équipementiers mondiaux et a surpris la majorité des analystes et des banquiers, doit renforcer leur position dans un secteur où les opportunités de croissance se font rares.

"L'industrie ne bénéficie plus d'une croissance élevée, donc on assiste à une certaine consolidation", explique David Rubenstein, analyste d'Advanced Research Japon, selon qui l'opération est de mauvais augure pour d'autres acteurs du secteur comme Lam Research, ainsi que Hitachi High-Technologies et Hitachi Kokusai Electric, filiales de Hitachi.

"Applied comme Tokyo Electron sont en pointe dans leur secteur", ajoute-t-il. "Ils ont les marges bénéficiaires les plus élevées, leurs bilans sont les meilleurs, ils gagnent de l'argent contre vents et marées. Ils ne sont donc pas aux abois mais ils veulent de toute force augmenter leurs bénéfices et c'est une façon d'y parvenir."

Tesuro Higashi, président-directeur général de Tokyo Electron, a tenu à minimiser les risques éventuels d'entrave à la concurrence en soulignant que les deux entreprises développent des gammes de produits assez différentes, mais selon David Rubinstein, le nouveau groupe pourrait rencontrer des problèmes dans des activités telles que la gravure et la déposition.

FORTE HAUSSE D'APPLIED À WALL STREET

"C'est très positif pour Tokyo Electron si ça se fait mais il y a des questions antitrust qui se posent", juge l'analyste.

Applied Materials est le premier équipementier mondial des semiconducteurs en terme de chiffre d'affaires, devant ASML Holding et Tokyo Electron, selon des chiffres du cabinet Gartner.

L'accord, auquel les conseils d'administration des deux sociétés ont donné leur aval, prévoit que les actionnaires actuels d'Applied Materials détiendront quelque 68% du capital du nouvel ensemble.   Suite...

 
Laboratoir de recherche d'Applied Materials dans la province chinoise de Shaanxi. Le groupe américain de semi-conducteurs et son concurrent japonais Tokyo Electron ont annoncé mardi un accord de fusion qui donnera naissance à une entreprise affichant 29 milliards de dollars (21,5 milliards d'euros) de capitalisation boursière. /Photo d'archives/REUTERS/Applied Materials