Telefonica resserre son emprise sur Telecom Italia

mardi 24 septembre 2013 17h08
 

par Danilo Masoni

MADRID/MILAN (Reuters) - Le groupe espagnol Telefonica va relever sa participation dans Telecom Italia dans le cadre d'un accord complexe qui renforce son emprise sur un concurrent majeur en Amérique du Sud tout en permettant aux actionnaires italiens de sortir d'un investissement peu fructueux.

Cet accord valorise les actions Telecom Italia, détenues indirectement par Mediobanca, Intesa Sanpaolo et Generali, à 1,09 euro pièce, soit près du double de leur valeur en Bourse, et met fin à des mois de spéculations autour de l'avenir du groupe de télécoms italien.

Dans la première phase, Telefonica portera de 46% à 66% sa participation dans Telco, la holding de contrôle de Telecom Italia, en souscrivant à une augmentation de capital de 324 millions destinée à rembourser une partie de la dette, ont indiqué mardi les actionnaires italiens dans un communiqué.

Dans un second temps, Telefonica a l'intention de porter sa participation dans Telco à 70%, soit près de 16% du capital de Telecom Italia, en souscrivant à une deuxième augmentation de capital d'un montant de 117 millions d'euros, avant de racheter par la suite la totalité des actions des actionnaires italiens.

L'action Telecom Italia gagne plus de 1,61% à 0,5995 euros vers 8h55 GMT à la Bourse de Milan, après avoir ouvert en hausse de plus de 4%. L'action Telefonica perd 0,84% de son côté à Madrid.

TELECOM ITALIA GAGNE DU TEMPS

Les analystes financiers soulignent que cet accord permet à Telefonica de renforcer son emprise sur l'opérateur italien sans avoir à lancer une offre publique d'achat en bonne et due forme.

"C'est toujours la même histoire", dit Roberto Lottici, gérant de fonds chez Ifigest. "C'est bon pour Telecom Italia dans la mesure où le groupe en sortira renforcé et c'est bon pour les actionnaires italiens dans Telco. Mais ces grandes opérations passent toujours sous le nez des petits actionnaires."   Suite...

 
Telefonica a conclu un accord lui assurant à terme le contrôle de Telecom Italia et de ses lucratives activités latino-américaines sans avoir à lancer une offre d'achat en bonne et due forme. /Photo prise le 24 septembre 2013/REUTERS/Alessandro Bianchi