Le prix de certains forfaits SFR revu à la hausse avec la 4G

lundi 23 septembre 2013 16h26
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - SFR, filiale de Vivendi, a augmenté le prix de certains de ses forfaits dans le cadre du remaniement de ses offres pour intégrer le très haut débit mobile, misant sur une offre de contenus enrichie pour se distinguer de ses rivaux.

Les opérateurs sont engagés dans une course de vitesse pour déployer au plus vite leur réseau 4G grâce auquel ils espèrent redresser des marges sérieusement érodées par l'arrivée de Free (Iliad) sur le marché du mobile en janvier 2012.

Après Orange et Bouygues Telecom, SFR a dévoilé à son tour sa nouvelle grille tarifaire dont l'offre d'entrée de gamme donnant accès à la 4G s'affiche au prix de 34,99 euros par mois, sans mobile inclus.

Ce forfait, qui inclut trois gigaoctets de données, est cinq euros plus cher que l'offre équivalente dans la précédente gamme tarifaire, qui proposait seulement 2 gigaoctets de données.

L'opérateur, qui est le numéro deux du mobile en France, espère faire la différence grâce à une offre de contenus enrichie qui permettra aux consommateurs de profiter des possibilités nouvelles promises par la 4G, censée offrir un débit similaire à celui d'une ligne fixe.

Les abonnés 4G de SFR pourront ainsi choisir parmi cinq "extras" et avoir accès gratuitement, par exemple, au service de location illimitée de films et de séries "CanalPlay" distribué par Canal+, une autre filiale de Vivendi.

SFR a conclu des partenariats similaires avec Napster dans le domaine de la musique, Gameloft pour les jeux vidéos ou encore iCoyote qui fournit une aide à la conduite automobile.

PLUS D'UN MILLION D'ABONNÉS 4G FIN 2013   Suite...

 
Frank Cadoret, directeur exécutif grand public et professionnels de SFR. La filiale de Vivendi a augmenté le prix de certains de ses forfaits dans le cadre du remaniement de ses offres pour intégrer le très haut débit mobile, misant sur une offre de contenus enrichie pour se distinguer de ses rivaux. /Photo prise le 23 septembre 2013/REUTERS/Benoît Tessier