Un juge américain retarde la cession d'Activision par Vivendi

jeudi 19 septembre 2013 07h46
 

PARIS (Reuters) - Vivendi a annoncé mercredi que la cession de l'essentiel de sa participation de 61,1% dans Activision Blizzard était retardée par la décision d'un juge américain.

Le conglomérat français des médias avait annoncé en juillet qu'il cédait le contrôle de l'éditeur de jeux vidéo américain pour 8,2 milliards de dollars par la vente de plus de 85% de sa participation. Il comptait conserver 12% du capital d'Activision Blizzard et boucler l'opération d'ici à septembre.

"Un actionnaire d'Activision Blizzard a déposé la semaine dernière devant un tribunal américain une plainte contre Activision Blizzard, Vivendi et ASAC II LP, un consortium d'investisseurs mené par le directeur général d'Activision Blizzard Bobby Kotick et son co-fondateur Brian Kelly", explique Vivendi dans un communiqué.

"Le plaignant affirme que cette opération aurait dû être soumise au vote de l'assemblée des actionnaires d'Activision Blizzard et s'oppose donc à la conclusion définitive de cette opération", ajoute-t-il.

Il précise qu'un tribunal américain du Delaware a accédé à la requête du plaignant ce mercredi et a interdit la conclusion de la transaction "sauf si cette décision est renversée ou si l'opération est approuvée par un vote de l'assemblée des actionnaires d'Activision Blizzard".

Vivendi et sa filiale réaffirment dans le communiqué leur engagement à mener à bien l'opération dans les meilleurs délais.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

 
La cession de l'essentiel de la participation de 61,1% de Vivendi dans Activision Blizzard est retardée par la décision d'un juge américain. Le conglomérat français des médias veut céder le contrôle de l'éditeur de jeux vidéo américain pour 8,2 milliards de dollars par la vente de plus de 85% de sa participation. /Photo prise le 21 août 2013/REUTERS/Ina Fassbender