16 septembre 2013 / 12:40 / dans 4 ans

TDF compte boucler la vente des actifs français début 2014

par Matthieu Protard et Gwénaëlle Barzic et Sophie Sassard

PARIS (Reuters) - Télédiffusion de France (TDF) va demander aux candidats au rachat de ses activités françaises de remettre leurs offres fermes vers le début du mois de novembre et espère boucler l‘opération en début d‘année prochaine, ont indiqué à Reuters trois sources proches du dossier.

Mi-août, plusieurs sources avaient dit à Reuters que TDF avait reçu des propositions pour ses actifs en France mais d‘un montant inférieur au montant visé de quatre milliards d‘euros, ce qui serait susceptible de remettre en cause l‘opération et la capacité du groupe à rembourser sa dette.

Selon deux sources au fait de l‘opération, deux candidats resteraient en lice, dont le fonds de pensions PSP Investments . Le second acheteur potentiel serait un consortium emmené par un investisseur asiatique.

TDF, qui a pour le moment demandé aux repreneurs potentiels de confirmer leurs offres non engageantes déposées en août, espère finaliser une transaction au milieu du premier trimestre de l‘an prochain, ont dit les trois sources.

“Nous allons demander une remise des offres fermes début novembre avec l‘idée de parvenir à un closing de l‘opération pour le milieu du premier trimestre”, a indiqué une source proche des discussions.

“Oui, c‘est tout à fait cohérent”, a indiqué de son côté une autre source impliquée dans le dossier, en référence au calendrier prévu par TDF.

L‘entreprise, spécialisée dans la diffusion, a pour principal actionnaire le fonds de capital-investissement TPG avec 42% du capital, devant le Fonds stratégique d‘investissement (FSI), Axa Private Equity et Charterhouse.

ISSUE INCERTAINE

TDF, qui a pour clients des groupes de télévision et de radio ainsi que des opérateurs de téléphonie, espère toujours retirer de la cession au moins 4 milliards d‘euros, ce qui lui permettrait de rembourser sa dette de 3,8 milliards d‘euros.

Ce montant correspond à la valorisation de TDF calculée sur l‘hypothèse d‘un Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) d‘environ 380 millions d‘euros attendu pour 2014 et en appliquant des multiples du secteur de 10,5 à 11,5 fois l‘Ebitda.

“TPG ne s‘est jamais caché que ce serait quatre milliards. Sinon ils ne vendront pas”, a souligné une des sources.

Selon elle, la vente des activités françaises, qui représentent plus de la moitié du chiffre d‘affaires de TDF, devrait se solder par le remboursement intégral de la dette. Dans ce contexte, le principal actionnaire TPG n‘a aucun intérêt à vendre à moins de 4 milliards s‘il espère récupérer de l‘argent dans la transaction.

“On est dans une situation où les banquiers vont tout de suite demander à TDF d‘être remboursé de l‘intégralité de la dette si TDF vend le plus gros morceau de ses activités”, a-t-elle dit.

TDF s‘est refusé à tout commentaire sur ces informations.

Plusieurs sources ont souligné que l‘issue des discussions en cours restait très incertaine.

“Cela pourrait très bien tomber à l‘eau car TPG est entêté sur le prix”, a dit l‘une d‘elles.

Avec Leila Abboud, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below