12 septembre 2013 / 07:35 / il y a 4 ans

KPN et America Movil discutent OPA, issue incertaine

KPN a annoncé jeudi être en discussions avec America Movil au sujet de l'offre d'achat hostile présentée par ce dernier, en ajoutant que l'issue des pourparlers restait incertaine. /Photo d'archives/Paul Vreeker/United Photos

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - KPN et America Movil ont déclaré jeudi discuter de l'OPA hostile de 7,2 milliards d'euros de l'opérateur télécoms mexicain sur son homologue néerlandais, et ajouté que l'issue de ces discussions demeurait incertaine.

Le milliardaire Carlos Slim souhaite se développer en dehors de l'Amérique latine, où les opportunités de croissance son limitées, mais une fondation de KPN a décidé voici deux semaines de bloquer son offre faite début août.

"Cette opération comporte un risque d'exécution élevé (pour America Movil)", a dit Julio Zetina, analyste de Vector Casa de Bolsa à Mexico. Il a ajouté qu'il était significatif que les discussions aient lieu entre KPN et America Movil et non pas entre la fondation et America Movil.

Les investisseurs d'America Movil craignent que l'ampleur financière de la transaction n'altère des finances en principe déjà promises à un important plan d'investissement. Si l'opération semble risquée c'est aussi parce qu'America Movil n'a guère d'expérience en Europe, où la concurrence est rude et le marché strictement réglementé.

"Plus il semble que la transaction aille de l'avant et pire c'est pour l'action", ajoute Zetina.

L'action America Movil perd 1,7% en Bourse de Mexico vers 15h00 GMT tandis que le titre coté à Wall Street cède 1,8%. En revanche, KPN a terminé en hausse de 2,3% à 2,3 euros à la Bourse d'Amsterdam, en-deçà de l'offre de Carlos Slim qui est de 2,4 euros par action.

America Movil affirme être engagé dans son offre sur les actions KPN qu'il ne détient pas encore, tout en ajoutant qu'il pourrait tout aussi bien retirer sa proposition qui n'a pas encore fait l'objet d'un document officiel.

Jos Streppel, président du conseil de surveillance de KPN, a dit que la société considérait avec grand soin les intérêts des actionnaires, du personnel et de la clientèle, tant dans les aspects financiers que non financiers, y compris le rôle de l'opérateur en tant que fournisseur de services publics.

"Il y a beaucoup de questions au sujet de cette offre, c'est entendu; mais nous pensons qu'il faut un minimum de confiance pour poursuivre ces discussions. Nous pensons aussi que nous en dirons plus ultérieurement", a-t-il déclaré.

America Movil s'est lancé à l'assaut de KPN après que ce dernier eut accepté fin juillet de vendre sa filiale mobile allemande E-Plus à l'espagnol Telefonica, un concurrent de l'opérateur mexicain en Amérique latine.

America Movil détenait près de 30% de KPN jusqu'à ce que la fondation de KPN exerce fin août une option lui donnant la moitié des droits de vote environ, réduisant du même coup la part d'America Movil de moitié. La fondation, créée lors de la privatisation de l'ancien monopole public, a appelé la direction à négocier avec America Movil.

L'opérateur mexicain a dit depuis qu'il n'avait pas l'intention de relever son offre.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below