Intel prépare une gamme de puces pour "gadgets connectés"

mardi 10 septembre 2013 23h17
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Intel travaille à une nouvelle gamme de processeurs de très petite taille et à très faible consommation d'énergie, destinés à faire fonctionner des appareils portables tels que des montres et des bracelets, considérés comme le prochain relais de croissance du marché des hautes technologies.

Le groupe américain, arrivé avec retard sur le segment des smartphones et des tablettes, a baptisé Quark sa nouvelle ligne de produits, qui sera commercialisée l'an prochain et inclura une version destinée à être avalée pour des utilisations médicales, a expliqué Renee James, présidente du groupe, lors d'une présentation à des journalistes lundi soir.

Les puces Quark seront cinq fois plus petites et dix fois plus économes en énergie que les processeurs Atom d'Intel, conçus pour les smartphones et les tablettes, a-t-elle ajouté.

"Nous sommes vraiment déterminés à ne pas rater la prochaine grosse affaire", a-t-elle assuré.

Le directeur général d'Intel, Brian Krzanich, et Renee James se sont exprimés mardi lors de la conférence annuelle organisée par le groupe pour les développeurs à San Francisco. Il s'agissait de leur première apparition en public importante depuis leur promotion en mai, lorsque Paul Otellini s'est mis en retrait de la direction générale.

Intel a précisé qu'il commencerait avant la fin de l'année à produire des processeurs utilisant la nouvelle technologie de gravure à 14 nanomètres.

Les puces les plus avancées du groupe sont pour l'instant gravées à 22 nanomètres, ce qui assure déjà au groupe américain un avantage concurrentiel sur ses concurrents tels que Samsung et TSMC.

Noel Randewich; Marc Angrand pour le service français

 
Intel travaille à une nouvelle gamme de processeurs de très petite taille et à très faible consommation d'énergie, destinés à faire fonctionner des appareils portables tels que des montres et des bracelets, considérés comme le prochain relais de croissance du marché des hautes technologies. /Photo d'archives/REUTERS/Choi Dae-woong