Telecom Italia souhaiterait investir dans le fixe

mardi 10 septembre 2013 20h45
 

par Danilo Masoni

MILAN (Reuters) - Telecom Italia envisage d'augmenter ses investissements dans son réseau de téléphonie fixe dans le cadre d'un plan qui, s'il est approuvé, pourrait nécessiter une augmentation de capital, a déclaré un dirigeant syndical du groupe après une récente réunion avec la direction.

"La direction de Telecom Italia proposera le 19 septembre au conseil d'administration un plan industriel offensif pour relancer l'entreprise et engager de nouveaux investissements", a dit à Reuters Michele Azzola, secrétaire national du syndicat Slc-Cgil.

"Telecom Italia joue en défense depuis des années", a-t-il jugé, ajoutant que le financement d'un plan aussi ambitieux rendrait sans doute nécessaire une augmentation de capital.

L'ex-monopole italien des télécommunications est considéré par certains analystes comme une cible potentielle d'OPA dans le cadre du mouvement de recomposition du secteur attendu en Europe après le rachat pour 130 milliards de dollars par l'américain Verizon Communications des 45% de sa filiale mobile Verizon Wireless que détenait le britannique Vodafone.

Vendredi, le président de Telecom Italia, Franco Bernabe, a déclaré que le groupe avait davantage besoin d'un projet industriel que de nouveaux partenaires financiers.

Telecom Italia n'était pas disponible pour un commentaire mardi.

Une augmentation de capital pourrait permettre de faire entrer un nouvel actionnaire au tour de table au moment où certains actionnaires italiens envisagent de se désengager et alors que la dette du groupe approche 29 milliards d'euros.

Les syndicats ont été informés par la direction de la possibilité d'un plan d'investissement lors d'une réunion la semaine dernière, a expliqué Michele Azzola.   Suite...

 
Telecom Italia envisage d'accroître considérablement ses investissements dans son réseau de téléphonie fixe, dans le cadre d'un plan "agressif" qui doit être présenté le 19 septembre au conseil d'administration, a rapporté mardi Michele Azzola, secrétaire national du syndicat Slc-Cgil. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi