Verizon attaqué en justice sur son opération avec Vodafone

vendredi 6 septembre 2013 21h35
 

NEW YORK (Reuters) - Verizon Communications fait l'objet d'une plainte en justice de l'un de ses actionnaires, qui demande l'annulation de l'opération de 130 milliards de dollars en vue d'acquérir les 45% détenus par Vodafone dans leur filiale commune Verizon Wireless, estimant que le prix de rachat est trop élevé.

Dans une plainte déposée auprès d'un tribunal de New York jeudi, tout juste trois jours après l'annonce de la transaction, l'actionnaire Natalie Gordon déclare que les actionnaires de Verizon ont été "escroqués" dans cette affaire.

Verizon, qui détient 55% du capital de Verizon Wireless, a accepté de verser 58,9 milliards de dollars en trésorerie, 60,2 milliards en actions Verizon et 11 milliards supplémentaires tirés de diverses transactions.

L'actionnaire juge "évident que Verizon paie un prix excessif", ajoutant que les analystes à Wall Street sont d'accord et que Moody's a abaissé la note de Verizon.

Elle met également l'accent sur la chute du titre Verizon à 45,08 dollars le 3 septembre, premier jour de Bourse après l'annonce de l'accord, par rapport à un plus haut de 48,60 atteint le 29 août, alors que des rumeurs de reprise des négociations entre Vodafone et Verizon circulaient.

Cette plainte vise à obliger Verizon à annuler la transaction ou à améliorer les termes de l'accord pour l'opérateur américain.

Un porte-parole de Verizon a refusé de commenter cette information dans l'immédiat. Vodafone n'a pas non plus voulu faire de commentaire.

Jonathan Stempel, Juliette Rouillon pour le service français

 
Verizon Communications fait l'objet d'une plainte en justice de l'un de ses actionnaires, qui demande l'annulation de l'opération de 130 milliards de dollars en vue d'acquérir les 45% détenus par Vodafone dans leur filiale commune Verizon Wireless, estimant que le prix de rachat est trop élevé. /Photo prise le 3 septembre 2013/REUTERS/Dado Ruvic