Les réseaux en ligne de mire pour Nokia après Microsoft

mardi 3 septembre 2013 20h56
 

par Georgina Prodhan

VIENNE (Reuters) - L'acquisition par Microsoft des activités de téléphonie mobile de Nokia recentre de fait le groupe finlandais sur NSN, sa division réseaux, désormais objet de toutes les spéculations allant d'une mise en Bourse à une fusion avec les activités concurrentes d'Alcatel-Lucent.

Entièrement restructuré et profitable, NSN constitue désormais le principal actif de Nokia aux côtés d'une activité de cartographie-géolocalisation et d'un précieux portefeuille de brevets.

Détenu à 100% par Nokia depuis le rachat des 50% de l'allemand Siemens, NSN a subi une réorganisation à la hache qui s'est traduite par 20.000 suppressions de postes, soit un quart de ses effectifs, son désengagement de la téléphonie fixe et sa spécialisation sur les infrastructures haut-débit pour la téléphonie mobile.

Valorisés par la banque d'investissement JP Morgan entre 6,07 milliards et 12,1 milliards d'euros selon les scénarios en somme des parties retenues, NSN fait figure de candidat idéal pour une introduction en Bourse.

"Ils (NSN) font désormais partie d'un groupe qui a deux autres activités assez indépendantes de mon point de vue", a déclaré Dan Bieler, analyste spécialisé sur les équipements de réseaux pour le consultant en technologies Forrester.

"Il (Nokia) ressemble de plus en plus à une sorte de holding. Est-ce que ce ne serait pas mieux d'éclater tout cela?", s'est-il interrogé.

"Je ne serais pas surpris qu'ils envisagent cela plus sérieusement maintenant", a-t-il ajouté.

L'activité de cartographie-géolocalisation est valorisée à 1,02 milliard d'euros par JP Morgan et les actifs de propriété intellectuelle -un portefeuille d'environ 10.000 brevets- à 5,64 milliards.   Suite...

 
L'acquisition par Microsoft des activités de téléphonie mobile de Nokia recentre de fait le groupe finlandais sur NSN, sa division réseaux, désormais objet de toutes les spéculations allant d'une mise en Bourse à une fusion avec les activités concurrentes d'Alcatel-Lucent. /Photo prise le 3 septembre 2013/REUTERS/Sari Gustafsson/Lehtikuva