America Movil prêt à retirer son offre sur KPN

vendredi 30 août 2013 22h02
 

BRUXELLES (Reuters) - America Movil a menacé vendredi de renoncer à son offre d'achat de 7,2 milliards d'euros sur l'opérateur télécoms néerlandais KPN, après l'annonce par une fondation actionnaire de ce dernier de sa volonté d'opposer son veto au projet si le prix n'est pas relevé.

La fondation KPN, instance indépendante chargée de protéger les intérêts des actionnaires et des salariés, a annoncé jeudi être intervenue pour empêcher America Movil, l'un des fleurons du groupe de l'homme d'affaires mexicain Carlos Slim, de mettre la main sur l'ex-monopole des télécommunications aux Pays-Bas.

Elle a exercé jeudi soir une option lui assurant près de la moitié des droits de vote de KPN, ce qui lui permet de bloquer l'offre d'achat, en théorie pendant deux ans.

La fondation estime défendre ainsi au mieux les intérêts des actionnaires, de la clientèle, du personnel "et de la société néerlandaise en général".

America Movil lui a sèchement répliqué vendredi qu'il n'avait pas l'intention d'améliorer son offre. Un porte-parole du groupe mexicain a déclaré à Reuters que la fondation avait fait preuve de "manque de respect" à son égard.

"Nous sommes très troublés par la position prise par cette fondation. Je ne sais pas s'il s'agit d'une stratégie de négociation mais ce n'est certainement pas la bonne", a dit Arturo Elias, accusant la fondation de proférer un "gros mensonge" en affirmant que l'offre d'America Movil est hostile.

De son côté, la fondation reproche au groupe mexicain de ne pas avoir consulté KPN avant de dévoiler son offre.

"Les règles du football sont les mêmes au Mexique et aux Pays-Bas mais racheter une grande entreprise n'a rien à voir avec le football. Nous avons ici des règles différentes de celle du Mexique", a dit son président, Jacques Schraven.

Il a déclaré lors d'une conférence de presse que la fondation souhaitait voir America Movil présenter une offre "équitable" et conclure des accords avec les différentes parties concernées, comme les salariés, avant de lancer officiellement son offre.   Suite...

 
America Movil a menacé vendredi de renoncer à son offre d'achat de 7,2 milliards d'euros sur l'opérateur télécoms néerlandais KPN, après l'annonce par une fondation actionnaire de ce dernier de sa volonté d'opposer son veto au projet si le prix n'est pas relevé. /Photo prise le 13 février 2013/REUTERS/Edgard Garrido