Neelie Kroes renonce à réduire les frais d'itinérance dans l'UE

mercredi 28 août 2013 22h10
 

BRUXELLES (Reuters) - Neelie Kroes, la commissaire européenne aux télécommunications, a renoncé à un projet qui aurait réduit les frais d'itinérance de 90% au plus, montre un document de la Commission européenne dont Reuters a eu connaissance.

Ce projet, qui aurait diminué les prix de gros que des opérateurs télécoms acquittent pour accéder aux réseaux de leurs concurrents, était au coeur de son intention de créer un marché unique des services de télécommunications dans l'Union européenne.

Par ce biais, la CE entendait créer de l'emploi, doper la compétitivité de l'UE et aider l'Europe à rattraper les Etats-Unis et l'Asie dans les réseaux mobiles et à haut débit.

Suivant un projet précédent, Kroes proposait un plafond de trois centimes par minute pour les appels vocaux de juillet 2014 à juin 2022, soit une réduction de 70% sur le plafond de 10 centimes entré en vigueur en juillet.

Elle voulait aussi ramener le plafond pour les données à 1,5 centimes par mégaoctet contre 15 centimes actuellement.

Le dernier projet consulté par Reuters ne fait plus mention de la question.

Selon des sources proches du dossier, les patrons d'Orange, Telecom Italia, Telefonica, ainsi qu'un responsable de Deutsche Telekom ont rencontré Kroes fin juillet pour lui exprimer leurs préoccupations vis-à-vis de ses intentions.

Kroes dévoilera ses propositions le 10 septembre. Elles doivent être approuvées par les Vingt-Huit et par le Parlement européen avant de prendre force de loi.

Foo Yun Chee, Wilfrid Exbrayat pour le service français

 
Neelie Kroes, la commissaire européenne aux télécommunications, a renoncé à un projet qui aurait réduit les frais d'itinérance de 90% au plus, montre un document de la Commission européenne dont Reuters a eu connaissance. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann