Facebook lance son propre projet pour l'accès internet universel

mercredi 21 août 2013 19h30
 

par Ashutosh Pandey et Krithika Krishnamurthy et Sinead Carew

NEW YORK (Reuters) - Mark Zuckerberg, le fondateur et directeur général de Facebook, a présenté mercredi un projet associant son groupe à Samsung Electronics, Ericsson, Nokia et trois autres entreprises pour assurer l'accès à internet des populations les plus pauvres de la planète.

Le projet, nommé "internet.org", est lancé peu après le "Projet Loon" de Google, qui vise à développer l'accès sans fil au réseau en utilisant des ballons.

Internet.org se consacrera à identifier les meilleures solutions permettant d'assurer un accès à internet aux cinq milliards d'humains, soit les deux tiers de la population mondiale, qui en sont privés pour l'instant, explique Facebook dans un communiqué.

La réalisation de ce projet pourrait passer par le développement de "smartphones" à bas coût et par des travaux sur les moyens de réduire le volume de données nécessaire pour faire fonctionner des applications en ligne, ajoute le réseau social. Pour l'instant cependant, Internet.org semble avoir peu de projets concrets en préparation.

Les autres entreprises associées au projet sont Qualcomm, MediaTek et Opera Software. La liste n'inclut aucun opérateur de téléphonie mobile même si Facebook assure que ce secteur jouera un rôle clé dans le projet.

Google a annoncé en juin son intention de déployer un petit réseau de ballons à 20.000 mètres d'altitude au-dessus de l'hémisphère Sud afin de tester la possibilité d'utiliser un tel dispositif pour apporter un accès internet fiable à des régions qui en sont privées.

Ashutosh Pandey, Krithika Krishnamurthy et Sinead Carew,; Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

 
Mark Zuckerberg, le fondateur et directeur général de Facebook, a présenté mercredi un projet associant son groupe à Samsung Electronics, Ericsson, Nokia et trois autres entreprises pour assurer l'accès à internet des populations les plus pauvres de la planète. /Photo prise le 4 avril 2013/REUTERS/Robert Galbraith