Dell stabilise son chiffre d'affaires mais le bénéfice chute

jeudi 15 août 2013 23h12
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Dell, le constructeur informatique au centre d'un bras de fer entre son fondateur Michael Dell et l'investisseur activiste Carl Icahn, a réussi à maintenir son chiffre d'affaires sur son deuxième trimestre fiscal mais son bénéfice a chuté de 72%, conséquence du déclin du marché mondial des PC.

Le groupe texan, numéro trois mondial des PC, a réalisé un chiffre d'affaires de 14,5 milliards de dollars (10,9 milliards d'euros), sans changement sur un an mais supérieur au consensus de 14,2 milliards établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires de la branche ordinateurs a reculé de 5% à 9,1 milliards de dollars mais celui de l'activité de solutions pour entreprises a augmenté de 8% à 3,3 milliards.

Le bénéfice net est ressorti à 204 millions de dollars, soit 12 cents par action, contre 732 millions (42 cents/action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'établit à 25 cents, un cent de plus que le consensus.

La marge brute a reculé d'un point de pourcentage par rapport au trimestre précédent, à 19,6%.

"C'est mauvais mais ce n'est pas une surprise. La compression des marges reflète la priorité donnée aux volumes de ventes au détriment de la rentabilité", note Carr Lanphier, analyste chez Morningstar.

Dell n'a pas fourni de prévisions pour le reste de l'exercice, compte tenu de son projet de retrait de la cote.

Le conseil d'administration s'est prononcé en faveur de l'offre de rachat de 25 milliards de dollars de Michael Dell associé au fonds Silver Lake, au grand dam de Carl Icahn qui veut voir le groupe rester coté en Bourse.

Michael Dell, qui est toujours directeur général, entend retirer le groupe de la cote pour le restructurer à l'abri du regard de Wall Street et le transformer en prestataire de services aux entreprises, à l'instar d'IBM.   Suite...

 
Dell, le constructeur informatique au centre d'un bras de fer entre son fondateur Michael Dell et l'investisseur activiste Carl Icahn, a dégagé sur son deuxième trimestre fiscal un chiffre d'affaires stable mais meilleur qu'attendu, malgré le déclin du marché mondial des PC. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid