Blackberry n'exclut pas de sortir de la Bourse

vendredi 9 août 2013 09h44
 

(Reuters) - Blackberry n'exclut pas de se retirer de la cote, soucieux de régler ses problèmes dans un contexte plus serein, ce qui serait de sa part un changement de cap radical, selon plusieurs sources au fait du dossier.

Rien n'est fait toutefois et le fabricant de combinés mobiles n'a lancé aucune procédure en ce sens, ont ajouté les sources.

Perdant à la fois de l'argent et des abonnés, Blackberry risque d'avoir du mal à convaincre des fonds de capital investissement ou d'autres partenaires pour lancer le mouvement, expliquent-elles.

L'action de l'ex-Research In Motion a perdu plus de 19% depuis le début de l'année. La capitalisation boursière représente 4,8 milliards de dollars alors qu'elle culminait à 84 milliards en 2008.

Blackberry, qui fondait jusque là ses espoirs de redressement uniquement sur ses nouveaux smartphones Blackberry 10, s'est refusé à tout commentaire.

Les ventes du Blackberry 10 sont pour l'instant bien inférieures à ce que certains analystes anticipaient.

Le groupe canadien, basé à Waterloo (Ontario) a eu récemment des discussions avec le fonds de capital investissement Silver Lake Partners, a dit l'une des sources.

Silver Lake est lui-même en pleine bataille liée à une offre de retrait de Dell et s'il réussissait l'opération, une collaboration pourrait peut-être se nouer entre Blackberry et Dell, mal placé dans l'informatique mobile, a ajouté la source.

Silver Lake s'est abstenu de tout commentaire.

Cela fait plus de deux ans que des fonds de capital investissement rôdent autour de Blackberry mais ils n'ont pour l'instant trouvé aucun moyen de monter une transaction.

Nadia Damouni, Euan Rocha et Greg Roumeliotis; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

 
Blackberry n'exclut pas de se retirer de la cote, soucieux de régler ses problèmes dans un contexte plus serein, ce qui serait de sa part un changement de cap radical, selon plusieurs sources au fait du dossier. Rien n'est fait toutefois et le fabricant de combinés mobiles n'a lancé aucune procédure en ce sens, ont précisé les sources. /Photo prise le 8 juillet 2013/REUTERS/Mario Anzuoni