L'ancien chef de la CIA accuse d'espionnage le chinois Huawei

vendredi 19 juillet 2013 09h03
 

SYDNEY (Reuters) - L'ancien directeur de la CIA, Michael Hayden, a déclaré qu'il existait des preuves solides montrant que le chinois Huawei Technologies avait espionné pour le compte du gouvernement chinois, rapporte un quotidien australien vendredi.

Michael Hayden, qui a également dirigé la National Security Agency (NSA) et siège au conseil d'administration de Motorola Solutions, a déclaré dans une interview à l'Australian Financial Review que l'équipementier chinois de télécommunications avait "partagé avec l'Etat chinois la connaissance intime et approfondie des systèmes de télécommunications étrangers auxquels il est associé".

"Je pense que c'est clair", a-t-il dit au quotidien économique australien, précisant que les services de renseignement américains avaient des preuves solides des activités d'espionnage du deuxième équipementier télécoms au monde.

Huawei, créé en 1987 par Ren Zhengfei, ingénieur de formation et ancien cadre de l'Armée populaire de libération (APL), a démenti à plusieurs reprises avoir des liens avec le gouvernement chinois ou l'armée et recevoir des aides financières de leur part.

Des disputes juridiques portant sur des brevets ont opposé pendant des années Huawei et Motorola Solutions.

John Suffolk, responsable mondial de Huawei pour la cybersécurité, a qualifié les remarques de Michael Hayden de "propos usés, infondés et diffamatoires", et l'a mis au défi d'étayer ses accusations en rendant publiques ses preuves.

Jane Wardell; Hélène Duvigneau pour le service français

 
L'ancien directeur de la CIA, Michael Hayden, a déclaré qu'il existait des preuves solides montrant que le chinois Huawei Technologies avait espionné pour le compte du gouvernement chinois, rapporte un quotidien australien vendredi. /Photo prise le 22 janvier 2013/REUTERS/Carlos Barria