Microsoft déçoit au 2e trimestre, la tablette Surface à la peine

vendredi 19 juillet 2013 09h45
 

par Bill Rigby

SEATTLE (Reuters) - Microsoft a publié jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, sous le coup du déclin des ventes de PC et d'une charge inattendue de 900 millions de dollars passée sur ses invendus de Surface, sa nouvelle tablette qui peine à séduire.

Le titre Microsoft, récemment monté à des plus hauts de cinq ans, reculait de 5% dans les transactions hors séance après ces résultats.

Le groupe américain, numéro un mondial du logiciel, a fait état d'un bénéfice par action de 59 cents au titre de son quatrième trimestre fiscal, alors que le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S était de 75 cents.

Le chiffre d'affaires a progressé de 10% à 19,9 milliards de dollars, aidé par les ventes de la suite Office, mais sans atteindre le consensus qui était de 20,7 milliards.

Les ventes de Windows, plombées par la baisse de 11% des ventes de PC au cours du trimestre, n'ont que légèrement progressé et uniquement grâce à des rentrées différées.

Microsoft a vendu plus de 100 millions de licences du nouveau système d'exploitation Windows 8, sorti à l'automne dernier, mais le produit davantage configuré pour les tablettes que pour les PC a désorienté nombre de clients traditionnels et le groupe a promis une nouvelle version, Windows 8.1, avant la fin de l'année.

Microsoft a expliqué que la charge de 900 millions de dollars était liée à sa tablette Surface RT, utilisant l'architecture de ARM. Lancée en octobre - au même moment que Windows 8 - pour concurrencer l'iPad d'Apple, la Surface peine à trouver son public.

Microsoft a annoncé cette semaine une baisse des prix de sa tablette, ce qui l'a obligé à revoir la valeur comptable de ses stocks.   Suite...

 
Les résultats de Microsoft au titre de son quatrième trimestre fiscal s'avèrent inférieurs aux attentes, le géant du logiciel étant pénalisé par le déclin des ventes de PC ainsi que par une charge inattendue passée sur ses invendus de Surface, sa nouvelle tablette qui peine à séduire. /Photo prise le 20 mars 2013/REUTERS/Bogdan Cristel