Verizon annonce un CA trimestriel un peu en-deçà des attentes

jeudi 18 juillet 2013 16h56
 

NEW YORK (Reuters) - Verizon Communications a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires trimestriel très légèrement inférieur aux attentes, en raison de la faiblesse de ses activités de téléphonie fixe, que n'a pas compensée une hausse des abonnements de sa filiale mobile Verizon Wireless.

Vers 14h20 GMT, l'action Verizon perdait 2,39% à 49,53 dollars.

Verizon Wireless, coentreprise avec le britannique Vodafone, a engrangé 941.000 nouveaux abonnés durant le trimestre contre 836.500 attendus en moyenne par six analystes interrogés par Reuters. Les prévisions variaient de 700.000 à 909.000.

Verizon Wireless anticipe une hausse du nombre d'abonnés net d'un trimestre sur l'autre durant les deux autres trimestres de l'année.

Cette forte croissance a permis à Verizon d'enregistrer un bénéfice, hors une plus-value liée aux retraites, de 73 cents par action, légèrement au-dessus des 72 cents que prévoyait le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice global est de 2,25 milliards de dollars, soit 78 cents par action, contre 1,83 milliard (64 cents) un an auparavant.

Néanmoins, le chiffre d'affaires du groupe a lui été affecté par des réductions de coûts de la part de ses clients professionnels et publics, et n'a enregistré qu'une hausse de 4,3% à 29,8 milliards de dollars (22,8 milliards d'euros), un tout petit peu moins que les 29,83 milliards prévus par le consensus.

La marge bénéficiaire de Verizon, calculée à partir du bénéfice avant intérêt, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda), n'é été que de 49,8% alors que les prévisions de cinq analystes étaient comprises entre 50% et 50,9%.

La majorité des analystes s'attendaient à ce que Verizon, premier groupe américain de télécommunications à publier ses résultats trimestriels, ait continué à dominer le marché mobile durant le trimestre.   Suite...

 
Verizon Communications fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel très légèrement inférieur aux attentes, en raison de la faiblesse de ses activités de téléphonie fixe, que n'a pas compensée une hausse des abonnements de sa filiale mobile Verizon Wireless. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake