4 juillet 2013 / 15:19 / il y a 4 ans

Telecom Italia ne négociera pas une alliance avec Hutchison

Telecom Italia a mis fin à ses discussions avec Hutchison Whampoa sur la fusion de leurs activités italiennes dans la téléphonie mobile, selon un membre du conseil d'administration de l'opérateur transalpin. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi

par Claudia Cristoferi et Leila Abboud

MILAN (Reuters) - Telecom Italia a annoncé jeudi avoir mis fin aux contacts avec Hutchison Whampoa sur une éventuelle fusion de leurs activités italiennes dans la téléphonie mobile, préférant se concentrer sur son projet de scission de son réseau de télécommunications fixes.

Le numéro un italien du secteur a expliqué que les conditions préalables à l‘ouverture de négociations formelles n‘étaient pas réunies à ce stade.

L‘existence de discussions entre des deux groupes avait été révélée en avril. Mais le mois dernier, Telecom Italia avait retardé sa décision touchant à une opération distincte consistant à scinder son réseau de téléphonie fixe au sein d‘une entité indépendante.

Tarak Ben Ammar, membre du conseil d‘administration de l‘opérateur italien, a déclaré jeudi que les discussions à ce sujet avaient été rompues. “Elles sont définitivement arrêtées”, a-t-il dit à l‘issue du conseil.

Le conglomérat de Hong Kong Hutchison, dont la filiale 3 Italia est le plus petit opérateur mobile italien avec une part de marché de 10%, souhaite nouer des alliances pour renforcer ses positions dans six pays européens.

Il a conclu la semaine dernière le rachat à l‘espagnol Telefonica de sa filiale 02 en Irlande pour 850 millions d‘euros.

Un accord entre Hutchison et Telecom Italia aurait ramené le nombre d‘opérateurs mobiles italiens de quatre à trois, réduisant ainsi le risque de retombées d‘une féroce guerre des prix dans la péninsule sur fond de récession.

D‘AUTRES DIFFICULTÉS AVEC WIND

Après l‘échec des discussions avec Telecom Italia, Hutchison va devoir trouver un autre moyen de redresser ses activités en Italie, un marché sur lequel ses investissements dans les réseaux ont représenté deux fois son chiffre d‘affaires l‘an dernier.

Deux sources proches du dossier ont dit à Reuters cette semaine qu‘Hutchison et Wind, le numéro trois du marché italien, contrôlé par VimpelCom avaient eu des discussions sur la possibilité d‘une fusion.

Un tel rapprochement serait sans doute plus aisé du point de vue de la concurrence qu‘une alliance entre Hutchison et Telecom Italia mais elle pourrait achopper sur des divergences en termes de valorisation et de contrôle, ont expliqué ces sources.

“Les projets d‘Hutchison en Italie doivent être gelés désormais, car il est très peu probable que Wind soit sensible à leur conception exagérée de leur propre valorisation”, estime Robin Bienenstock, analyste de Bernstein.

A la Bourse de Milan, l‘action Telecom Italia a terminé en hausse de 1,83% à 0,53 euro, une hausse inférieure à celle de 2,2% enregistrée par l‘indice Stoxx européen du secteur. Le titre reste proche du plus bas de 16 ans touché le mois dernier à 0,5050 euro.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below