24 juin 2013 / 07:14 / il y a 4 ans

Telefonica cède sa filiale irlandaise 02 à Hutchison

L'opérateur espagnol lourdement endetté Telefonica a conclu un accord pour la vente de sa filiale irlandaise O2 à une filiale d'Hutchison Whampoa pour 780 millions d'euros. /Photo d'archives/ REUTERS/Albert Gea

DUBLIN (Reuters) - L‘opérateur espagnol lourdement endetté Telefonica a conclu un accord en vue de la cession de sa filiale irlandaise O2 à une filiale d‘Hutchison Whampoa pour 780 millions d‘euros, a annoncé Hutchison lundi.

Cette vente à la filiale irlandaise d‘Hutchison, appelée 3 Ireland, reste soumise au feu vert des autorités. Elle prévoit en outre un versement différé de 70 millions d‘euros après la réalisation d‘un certain nombre d‘objectifs financiers.

Au cours de la décennie qui vient de s‘écouler, Hutchison a fait son entrée sur six marchés européens, dont le Royaume-Uni et l‘Italie, sans pour autant atteindre la taille critique.

Le groupe basé à Hong Kong poursuit donc ses acquisitions pour tenter de remédier à cette situation, avec le rachat l‘an dernier d‘un opérateur autrichien et l‘entrée en négociations avec Telecom Italia pour un éventuel rapprochement.

Toutefois, la perspective d‘une telle fusion semble s‘être éloignée après la décision début juin du conseil de l‘opérateur italien d‘en reporter l‘examen sine die.

S‘il est approuvé, l‘accord irlandais signifie la fusion du deuxième opérateur mobile du pays derrière Vodafone avec 3 Irlande d‘Hutchison, qui arrive en troisième position, et qui se retrouverait avec 37% du marché et deux millions d‘abonnés.

La nouvelle société aurait 120 agences et 1.300 salariés, dans une économie irlandaise qui continue de stagner, cinq ans après la crise qui a suivi l‘éclatement de la bulle immobilière.

A elles deux, les sociétés ont réalisé un chiffre d‘affaires de 803 millions d‘euros en 2012.

Pour l‘espagnol Telefonica, frappé par la récession en zone euro et notamment de son marché national, cette cession s‘inscrit dans le cadre de sa stratégie de vente d‘actifs dans le but de ramener son endettement sous les 47 milliards d‘euros d‘ici fin 2013, contre 52 milliards d‘euros fin mars.

L‘opérateur a déjà vendu certains actifs en Amérique centrale en mars pour 500 millions de dollars (381 millions d‘euros) et pourrait envisager de vendre ses activités tchèques, rapportent des analystes.

Les analystes financiers Espirito Santo notent que le prix de vente fait ressortir une décote de 10% par rapport à la valeur de marché de cet actif, mais ils estiment que la cession de cet actif, petit et non stratégique, est une bonne opération pour le groupe.

“Cela va permettre à Telefonica de réduire son effet de levier d‘environ 1% d‘ici à la fin de 2013”, écrivent-ils.

Vers 10h30 GMT, le titre de l‘opérateur espagnol reculait de 0,95% alors que l‘indice regroupant les valeurs télécoms européennes cédait 0,83%.

Conor Humphries, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below