La Commission européenne préoccupée par l'affaire Prism

mardi 11 juin 2013 11h39
 

STRASBOURG (Reuters) - La Commission européenne s'est déclarée mardi "préoccupée" par la révélation du programme secret Prism de surveillance des données téléphoniques et numériques des services secrets américains, auxquels elle demande des "éclaircissements".

Ce programme a été révélé la semaine dernière par le Washington Post et son confrère britannique, le Guardian, informés par un ancien agent de la CIA.

"Des programmes tels que Prism, ainsi que les lois autorisant ce type de programme, mettent en danger le droit fondamental à la protection des données et à la confidentialité des données des citoyens européens", a déclaré devant le Parlement européen le commissaire Tonio Borg.

Cette affaire, qui révèle que les services secrets américains ont accès aux données transitant par des compagnies telles que Verizon, Google, Apple ou Facebook "va renforcer les préoccupations des citoyens quand à l'utilisation de leurs données personnelles en ligne ainsi que dans l'informatique dématérialisée", a-t-il ajouté.

La Commission souligne les "divergences juridiques" qui sont une nouvelle fois mises en lumière entre les Etats-Unis et l'Union européenne.

"Aux Etats-Unis, le système juridique prévoit que les citoyens américains et les résidents américains bénéficient de sauvegardes constitutionnelles. Au sein de l'Union européenne, tout le monde bénéficie de cette protection des données, c'est un des droits fondamentaux, quelle que soit la nationalité de la personne en question", dit-elle.

L'exécutif européen va demander des "éclaircissements" à Washington pour déterminer si l'accès aux données autorisé par le programme Prism "se limite à des cas individuels reposant sur des soupçons fondés et spécifiques ou s'il s'agit d'un transfert de données en vrac".

Le sujet doit être évoqué vendredi à Dublin lors de la prochaine réunion ministérielle entre l'Union européenne et les Etats-Unis, a précisé Tonio Borg.

Yves Clarisse

 
La Commission européenne s'est déclarée mardi "préoccupée" par la révélation du programme secret Prism de surveillance des données téléphoniques et numériques des services secrets américains, auxquels elle demande des "éclaircissements". /Photo d'archives/REUTERS/Caren Firouz