Disparition du technicien auteur des fuites sur la NSA

lundi 10 juin 2013 22h35
 

par John Whitesides

WASHINGTON (Reuters) - L'ancien technicien de la CIA Edward Snowden, qui a révélé dimanche être à l'origine de fuites ayant permis à la presse de dévoiler l'existence d'un vaste programme de surveillance des communications aux Etats-Unis, était introuvable lundi.

Le personnel du luxueux hôtel de Hong Kong dans lequel l'informaticien de 29 ans s'était réfugié a indiqué que ce dernier avait rendu sa clé à midi.

Ewen MacAskill, journaliste du Guardian, l'un des deux journaux qui ont bénéficié des fuites organisées par l'informaticien, a déclaré que Snowden se trouvait toujours à Hong Kong.

"Il n'avait pas de projet. Il avait réfléchi dans le détail à la manière d'organiser la fuite des documents, puis il a décidé de sortir de son anonymat. Mais la suite de son plan est toujours demeurée vague", a dit MacAskill.

Le département américain de la Justice a confirmé l'ouverture d'une enquête criminelle visant Edward Snowden qui avait travaillé pendant quatre ans comme sous-traitant pour la National Security Agency (NSA).

L'informaticien a transmis au Guardian et au Washington Post des éléments prouvant l'existence d'un programme hautement confidentiel baptisé PRISM et visant à la surveillance de tous les Américains.

Les deux quotidiens ont publié la semaine passée ces informations ultra-confidentielles provenant de la NSA. Elles expliquent comment l'une des principales agences américaines du renseignement a recueilli quantité de données téléphoniques et numériques provenant de compagnies telles que Verizon, Google, Apple et Facebook.

La révélation du programme PRISM a suscité un vif débat aux Etats-Unis et à l'étranger sur les pouvoirs de la NSA qui a fortement accru ses programmes de surveillance depuis les attentats du 11 septembre 2001. Les autorités américaines affirment qu'elle opère dans les limites de la loi.   Suite...

 
Edward Snowden, un ancien technicien de la CIA qui a travaillé comme sous-traitant pour la National Security Agency (NSA), a révélé dimanche soir être à l'origine des fuites ayant permis à la presse de révéler l'existence d'un vaste programme de surveillance des communications aux Etats-Unis. Il s'est réfugié dans un hôtel de Hong Kong avec des documents secrets mais était introuvable lundi. /Photo d'archives/REUTERS/Ewen MacAskill/The Guardian