Obama et Xi jouent l'apaisement sur la cybercriminalité

samedi 8 juin 2013 10h43
 

par Steve Holland et Matt Spetalnick et John Ruwitch

RANCHO MIRAGE, Californie (Reuters) - Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping ont promis samedi d'oeuvrer à la résolution des contentieux bilatéraux sur la sécurité informatique, sources de tensions récurrentes entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Le président américain, qui a reçu son hôte dans la luxueuse propriété de Sunnylands, dans le sud de la Californie, a salué "l'ascension rapide" de la Chine, tout en soulignant qu'elle devait se plier aux mêmes règles que les autres grandes puissances.

Les Etats-Unis se disent régulièrement victimes de hackers chinois, qui seraient parvenus à mettre la main sur des secrets militaires, ce que Pékin dément. Les reproches d'Obama à ce sujet risquent toutefois d'être brouillés par les récentes révélations du Washington Post au sujet des rapports entre les services de renseignement et des opérateurs de télécommunications.

Le locataire de la Maison blanche n'a pas renoncé à les exprimer, mais l'a fait avec prudence, en prenant soin de ne pas pointer la Chine du doigt et sans brandir la menace de sanctions.

Pour ce premier sommet officiel étalé sur deux jours, Barack Obama et Xi Jinping, qui a pris ses fonctions en mars, se sont efforcés d'adopter un ton constructif et de donner un tour informel à leur entrevue.

Le premier a plaidé pour "un ordre économique international dans lequel les nations jouent selon les mêmes règles, où le commerce est libre et équitable et où les Etats-Unis et la Chine oeuvrent ensemble pour résoudre des questions comme la cybersécurité ou la protection de la propriété intellectuelle".

"POINT DE DÉPART HISTORIQUE"

Son homologue a quant à lui reconnu la nécessité de combattre la cybercriminalité de "façon pragmatique", tout en soulignant que la Chine en était elle-même "victime".   Suite...

 
Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping ont promis samedi d'oeuvrer à la résolution des contentieux bilatéraux sur la sécurité informatique, sources de tensions récurrentes entre les deux premières puissances économiques mondiales. /Photo prise le 7 juin 2013/REUTERS/Kevin Lamarque