June 7, 2013 / 9:29 AM / in 4 years

Amazon passe à l'offensive dans l'alimentaire en ligne

4 MINUTES DE LECTURE

Amazon.com s'apprête à lancer une offre d'épicerie en ligne, concrétisant ainsi un projet qu'il mûrit dans la discrétion depuis plusieurs années, selon deux sources proches de l'opération. L'alimentation offre de faibles marges mais Amazon pourrait être plus performant que ses concurrents en livrant en même temps des produits électroniques à haute valeur ajoutée. /Photo d'archives/Rick Wilking

SAN FRANCISCO (Reuters) - Amazon.com s'apprête à lancer une offre d'épicerie en ligne, concrétisant ainsi un projet qu'il mûrit dans la discrétion depuis plusieurs années, a-t-on appris de deux sources proches de l'opération.

Le marché de l'alimentation offre de faibles marges mais Amazon pourrait être plus performant que ses concurrents en livrant en même temps des produits électroniques à haute valeur ajoutée.

Depuis au moins cinq ans, le spécialiste du commerce en ligne teste AmazonFresh, qui distribue des produits frais, comme des oeufs, des fraises et de la viande à Seattle, avec ses propres véhicules de livraison.

Les nouveaux entrepôts seront équipés de zones réfrigérées pour l'alimentation mais également de surfaces prêtes à stocker un million de produits livrés habituellement par le groupe, selon une des deux sources.

Amazon entend désormais développer cette activité en dehors de Seattle, en commençant par Los Angeles dès cette semaine, avant San Francisco dans le courant de l'année, rapportent les deux sources.

Si le test est concluant, Amazon pourrait lancer AmazonFresh dans vingt villes supplémentaires, dont certaines hors des Etats-Unis, rapporte une des deux sources.

"Amazon l'a expérimenté pendant des années et désormais, il est temps de récolter ce qu'ils ont semé en dehors de Seattle", estime Bill Bishop, analyste spécialisé dans la distribution.

"Amazon réalisera des bénéfices en livrant en même temps d'autres produits commandés sur internet", a-t-il ajouté.

Une porte-parole d'Amazon a refusé mardi de commenter ces informations.

Une Forte Concurrence

Le groupe cherche de nouveaux marchés pour trouver de nouveaux relais de croissance et continuer d'alimenter la hausse du cours de son action, qui s'est envolée de près de 220% au cours des cinq dernières années.

Le marché américain de l'alimentation, qui a généré l'an dernier 568 milliards de dollars de chiffre d'affaires, pourrait constituer une cible de choix.

Une telle offensive de la part du spécialiste du commerce en ligne constitue une réelle menace pour les géants américains du secteur, Kroger, Safeway et Whole Foods Market, mais également pour les grands de la distribution comme Wal-Mart Stores ou Target.

Toutefois, Amazon n'est pas seul à vouloir développer des services d'épicerie en ligne.

Wal-Mart teste actuellement un système de livraisons pour des produits alimentaires et autres achetés en ligne dans la Baie de San Francisco.

"Nous sommes prêts et capables de développer les livraisons de produits alimentaires aux Etats-Unis (..)", a déclaré Dan Toporek, porte-parole de Wal-Mart.

Il n'est pas sûr pour l'instant qu'à Seattle AmazonFresh soit une affaire rentable car le groupe n'a pas publié les résultats détaillés de cette nouvelle unité.

"(Les équipes) ont procédé à de nombreuses expérimentations et tentent de trouver le bon équilibre entre la satisfaction des clients et les contraintes économiques", a noté Jeff Bezos, directeur général d'Amazon lors de l'assemblée générale du groupe le mois dernier.

Alistair Barr, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below