La cybercriminalité au menu du sommet Obama-Xi Jinping

vendredi 7 juin 2013 11h53
 

par Matt Spetalnick et Steve Holland

SAN JOSE, Californie (Reuters) - Barack Obama reçoit ce vendredi en Californie son homologue chinois Xi Jinping avec lequel il entend évoquer les piratages informatiques imputés à des hackers chinois dont les Etats-Unis ont été victimes.

Lors de ce sommet de 48 heures, organisé dans la luxueuse propriété de Sunnylands, près de Palm Springs, le locataire de la Maison blanche, lui-même aux prises avec un scandale sur la protection des données informatiques, aura à coeur d'obtenir de son hôte l'assurance qu'il prend l'affaire au sérieux.

"Toutes les nations doivent se plier aux normes internationales et fixer des règles claires. C'est la toile de fond des discussions que les deux présidents vont avoir", a expliqué à la presse un haut fonctionnaire américain ayant requis l'anonymat.

Les tensions au sujet de la sécurité informatique pourraient jeter une ombre sur la rencontre, présentée comme une occasion de lier connaissance dans un cadre informel. Barack Obama expliquera en substance que les Etats-Unis tiennent Pékin pour responsable des activités des hackers chinois, dit-on à Washington.

Bien qu'il s'agisse de sa première rencontre officielle avec le président des Etats-Unis, Xi Jinping, qui a pris ses fonctions en mars, pourrait lui aussi exprimer ses réticences à l'égard du recentrage asiatique de la stratégie militaire des Etats-Unis.

Les reproches d'Obama au sujet de la cybercriminalité chinoise risquent en outre d'être brouillés par les révélations du Washington Post. Selon le quotidien, la National Security Agency (NSA) et le FBI "se servent directement dans les serveurs centraux de neuf sociétés internet américaines de premier plan" par le biais d'un programme secret baptisé PRISM.

"DES TONNES DE PREUVES"

Le gouvernement chinois, qui réfute depuis des années les allégations américaines, se dit davantage victime que coupable en matière de cyberespionnage. Huang Chengqing, directeur du CNCERT, l'agence gouvernementale chargée de la cybersécurité, a assuré mercredi disposer de "tonnes de preuves" accablantes pour les Etats-Unis.   Suite...

 
Pour sa première visite officielle aux Etats-Unis depuis son accession à la présidence chinoise en mars, Xi Jinping rencontrera son homologue américain Barack Obama dans un contexte informel, sans précédent dans les relations entre les deux pays. /Photo prise le 4 juin 2013/REUTERS/Edgard Garrido