Amazon s'apprêterait à se diversifier dans l'alimentaire

mardi 4 juin 2013 22h31
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Amazon.com s'apprête à faire une offensive sur le secteur alimentaire, concrétisant ainsi un projet qu'il mûrit dans la discrétion depuis plusieurs années, a-t-on appris de deux sources proches de l'opération.

Depuis au moins cinq ans, le spécialiste du commerce en ligne teste AmazonFresh, qui livre des produits frais à Seattle, son berceau.

Amazon entend désormais développer cette activité en dehors de la ville du nord-ouest des Etats-Unis, en commençant par Los Angeles dès cette semaine, avant San Francisco dans le courant de l'année.

En cas de réussite, le groupe pourrait lancer AmazonFresh dans 20 nouvelles agglomérations en 2014, éventuellement en dehors des Etats-Unis, a dit l'une des sources.

Jointe par Reuters, une porte-parole d'Amazon a refusé de commenter ces informations.

Le groupe cherche de nouveaux marchés pour trouver de nouveaux relais de croissance et continuer d'alimenter la hausse du cours de ses actions, qui s'est envolé de près de 220% au cours des cinq dernières années.

Le marché américain de l'alimentation, qui a généré l'an dernier 568 milliards de dollars de chiffre d'affaires pourrait constituer une cible de choix.

Une telle offensive serait à n'en pas douter une pierre dans le jardin des géants américains du secteur, Kroger, Safeway et Whole Foods Market, mais également dans celui des grands de la distribution comme Wal-Mart Stores ou Target.

"Amazon l'a expérimenté pendant des années et désormais, il est temps de récolter ce qu'ils ont semé en dehors de Seattle", explique Bill Bishop, analyste spécialisé dans la distribution.

"La crainte, c'est que l'alimentation soit un facteur de pertes. Il y a des perspectives très effrayantes sur le marché de l'alimentation."

Nicolas Delame pour le service français

 
Amazon.com s'apprête à faire une offensive sur le secteur alimentaire, concrétisant ainsi un projet qu'il mûrit dans la discrétion depuis plusieurs années, a-t-on appris de deux sources proches de l'opération. Le spécialiste du commerce en ligne teste AmazonFresh à Seattle, son berceau, et entendrait désormais développer cette activité à Los Angeles dès cette semaine, avant San Francisco dans le courant de l'année. /Photo d'archives/REUTERS/Dylan Martinez