Internet, une aubaine pour le marché du livre ancien

lundi 3 juin 2013 16h25
 

HAY-ON-WYE, Pays de Galles (Reuters) - La généralisation de l'internet sur le marché du livre ancien a fait monter les prix des ouvrages les plus rares, les amateurs étant désormais plus nombreux grâce à la Toile à avoir connaissance des trouvailles des bouquinistes et maisons de vente.

La multiplication des catalogues en ligne a permis d'asseoir cette tendance, déclare Matthew Haley, qui dirige le département des livres, manuscrits et photographies de la maison de vente londonienne Bonhams.

"Il y a de plus en plus de gens qui sont au courant des ventes et des disponibilités, quand il y a une rareté les enchères montent toujours plus", a-t-il expliqué lors du festival de littérature de Hay, au Pays de Galles.

Parallèlement, la demande augmente pour les ouvrages ultra-spécialisés, "curiosa" et "bizarreries" qui ont une solide clientèle.

Pour ce qui est de l'offre intermédiaire, des livres plutôt rares mais pas uniques comme des éditions originales qui se vendent entre 100 et 1.000 livres, les clients potentiels trouvent aussi plus facilement leur bonheur grâce à internet.

Le marché du livre ancien représente chaque année environ 600 millions de dollars (463 millions d'euros), a précisé Matthew Haley.

Tout en reconnaissant l'utilité d'internet, l'expert s'inquiète des fermetures de boutiques de livres anciens, qui s'accélèrent "à un rythme fou".

"Je crains qu'un jour on ne finisse par perdre ce plaisir ineffable de tomber par hasard sur un livre dans les rayons poussiéreux d'un bouquiniste et de rentrer chez soi avec un bouquin qu'on n'aurait jamais eu l'idée d'acheter", a-t-il dit.

Face au progrès des liseuses de livres numériques, a-t-il ajouté, "rien ne pourra remplacer le plaisir de tenir un livre en main".

Nigel Stephenson, Guy Kerivel pour le service français