30 mai 2013 / 19:28 / il y a 4 ans

Les sanctions US contre l'Iran assouplies dans les télécoms

Une boutique à Téhéran. Les Etats-Unis envisagent d'assouplir les sanctions pesant sur l'Iran afin de permettre à des entreprises américaines de vendre aux Iraniens des téléphones portables autres technologies nécessaires aux télécommunications, indiquent deux responsables américains. Cet assouplissement, qui devrait intervenir jeudi, permettra aux Iraniens d'avoir accès aux nouveaux iPhone d'Apple ainsi qu'aux dernières versions de logiciels seulement disponibles sur le marché noir à Téhéran. /Photo d'archives/Morteza Nikoubazl

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis envisagent d'assouplir les sanctions pesant sur l'Iran afin de permettre à des entreprises américaines de vendre aux Iraniens des téléphones portables, des logiciels et d'autres technologies nécessaires aux télécommunications, indiquent deux responsables américains.

Cet assouplissement, qui devrait intervenir jeudi, permettra aux Iraniens d'avoir accès aux nouveaux iPhone d'Apple ainsi qu'aux dernières versions de logiciels seulement disponibles sur le marché noir à Téhéran.

Les premières sanctions américaines contre l'Iran datent de 1992 et ont été complétées par d'autres dispositions approuvées par le Conseil de sécurité de l'Onu dans le cadre de résolutions condamnant le programme nucléaire mené par la République islamique.

Les Occidentaux estiment que les Iraniens procèdent à de l'enrichissement d'uranium afin de se doter de l'arme nucléaire, une accusation démentie par les dirigeants de Téhéran.

Cet assouplissement des sanctions dans le secteur des technologies des télécommunications peut apparaître comme un geste de soutien de la part de Washington aux opposants iraniens avant l'élection présidentielle prévue en juin.

Le gouvernement américain avait déjà accompli un geste en ce sens en 2010, après l'élection contestée de Mahmoud Ahmadinejad un an plus tôt, et avait autorisé l'exportation de quelques logiciels de base et de services liés à l'internet comme le chat et le courrier électronique.

L'assouplissement attendu jeudi pourrait aller plus loin en permettant à certaines entreprises américaines de commercialiser des logiciels et des équipements auprès des consommateurs iraniens.

"Nous n'avons aucune envie de couper les communications. En fait, nous voulons encourager les communications par tous les moyens possibles", a expliqué Wendy Sherman, sous-secrétaire en charge des affaires politiques du département d'Etat.

Les réseaux sociaux et l'internet avaient joué un rôle essentiel dans la contestation de l'élection présidentielle de 2009, mobilisant l'attention de la communauté internationale sur le "Mouvement vert" de l'opposition à Mahmoud Ahmadinejad.

"Alors que le gouvernement iranien tente de réduire son peuple au silence en lui coupant les communications avec le reste du monde, les Etats-Unis vont prendre des mesures pour continuer à aider les Iraniens à exercer leurs droits universels, dont le droit à la liberté d'expression", a dit le département du Trésor dans un communiqué.

Les autorités iraniennes ont pris des mesures au cours des dernières semaines pour limiter les accès à internet afin de prévenir de nouveaux troubles post-électoraux.

Ceux qui avaient suivi l'élection d'Ahmadinejad étaient les plus sanglants depuis la révolution de 1979.

Anna Yukhananov; Pierre Sérisier pour le service français, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below